Dix présumés auteurs des violences interethniques entre les communautés Teke et Yaka dans le territoire de Kwamouth, au Mai-ndombe, ont été acheminés mardi 20 septembre 2022 à Kinshasa, au bord des deux hélicoptères militaires.


Ces auteurs des violences dont deux femmes ont été arrêtés par les forces armées congolaises (FARDC) près de la ville de Bandundu, dans la province de Kwilu, voisine de Mai-Ndombe.


Ils ont été embarqués à bord d’un engin de marque russe pour être logés dans la prison de N’dolo/Kinshasa, précisant que les 2 femmes ont été reprochées pour le ravitaillement des assaillants en cartouches 00 afin de commettre leur forfait.


Les habitants de la ville de Bandundu et ses environs ont salué ce transfert qu’ils ont qualifié des preuves de la détermination de l’Etat congolais de mettre hors état de nuire tous les malfaiteurs qui sèment la terreur et la désolation dans le territoire de Kwamouth dans le Mai-Ndombe.


Raymond Okeseleke