Vidiye Tshimanga a été convoqué ce mercredi au Parquet près la Cour d'Appel de Kinshasa-Gombe pour y être auditionné. Il a

personnellement répondu à la convocation du Procureur général près cette Cour d’appel. Après son audition, le procureur a décidé de le garder en détention provisoire.

Pour rappel, Vidiye Tshimanga est au cœur d’un scandale depuis jeudi 15 septembre dernier. Alors qu’il était filmé à son insu, l’homme s’était mis à proposer de créer avec des pseudos investisseurs une société dans laquelle il détiendrait une participation déguisée par des prête-noms et des montages offshores opaques. La publication de ces vidéos a été faite, jeudi 15 septembre, par le journal suisse Le Temps.

Vidiye Tshimanga s’est illustré dans ce qui peut être aussi considéré comme un trafic d’influence en affirmant que le président de la République, c’est lui. «Si je demande [au président] quelque chose, il donne», déclare-t-il en anglais. «Moi, c’est le président… Le président ne fait pas d’affaires [directement]», avait-il ajouté.

Après ce scandale, la Présidence de la République avait mis en garde le vendredi 16 septembre. « Toute personne, y compris au sein du Cabinet du Président de la République, dont le comportement avéré aura enfreint la loi, la déontologie de sa fonction ou le règlement d'ordre intérieur du Cabinet présidentiel, subira la rigueur de leurs effets », pouvait-on lire dans un communiqué signé par le directeur de la cellule de communication de la Présidence, Eric Nyindu Kibambe.

Suite à ces faits, Vidiye Tshimanga avait démissionné de son poste pour, dit-il, « faire la lumière sur les commanditaires de ce montage grossier ».

Dido Nsapu