Une centaine d’acteurs communautaires, des chefs des services communaux, repartis dans les quatre districts de Kinshasa bénéficient des formations en vue de renforcer leurs capacités sur les techniques de vulgarisation de la Stratégie nationale de lutte contre les VBG.

Ces activités scientifiques s’étalent durant du 10 au 11 mai, du 13 au 14 mai, du 17 au 18 mai et du 19 au 20 mai dans les communes de Kalamu, Kimbanseke, Limete et Mont Ngafula et vont se poursuivre par la suite dans les autres provinces du pays.

Pour Bernadette Mpanzu, cette Stratégie est un instrument fondamental devant servir de guide et de boussole en RDC dans le cadre de la prise en charge des victimes endéans 72 heures, délai raisonnable pour un accompagnement efficace.

Elle va permettre aussi le rapprochement de la population aux services compétents et va assurer une protection sans faille des droits de toutes les victimes.

Il faut savoir que ces activités scientifiques des vulgarisateurs de ce programme national de lutte contre les VBG se tiennent grâce au concours du Programme des Nations Unies pour le Développement en RDC (PNUD).

Cathy Ibandula

(CI/SNK/Yes)