Forum des As titre qu’il n’y a pas de problème entre l’État et l’Eglise catholique. Selon le quotidien de Limete, c’est ce qu’a affirmé le président de l’Assemblée nationale au sortir d’une audience avec l’archevêque métropolitain de Kinshasa.

Contrairement à ce qui se raconte sur les réseaux sociaux et dans l’opinion, les relations entre l’État congolais et l’Eglise catholique sont au beau fixe. Il n’y a aucun problème entre ces deux Institutions, écrit le quotidien, avant de confirmer l’affirmation du président de l’Assemblée nationale, tard dans la soirée du mardi 23 novembre, au terme d’une visite rendue au Cardinal Fridolin Ambongo.

Pour FORUM DES AS, Christophe Mboso ne s’est pas rendu seul à l’archevêché. Il a été accompagné du président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo, du Premier ministre Jean Michel Sama Lukonde,  ainsi que du conseiller spécial en matière de sécurité du chef de l’État François Beya.

Selon la cellule de communication du Sénat qui annonce cette nouvelle, ces personnalités ont échangé durant plus de deux heures, souligne le confrère. La  même source rapporte que toutes les questions d’actualité ont été abordées au cours de cet échange.

FORUM DES AS d’ajouter, d’après Christophe Mboso qui s’est livré à la presse au sortir  de cette rencontre, il a été question de mettre fin aux rumeurs qui circulent sur les réseaux en rapport avec un présumé conflit entre l’Église catholique et l’État congolais.

LE PHARE constate entre l’Etat et Eglise Catholique, les malentendus dissipés. Pour le quotidien du Boulevard du 30 juin, les présidents Modeste Bahati du Sénat et Christophe Mboso de l’Assemblée nationale, accompagnés du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde et du Conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de Sécurité, François Beya, ont effectué le mardi 23 novembre dans la soirée, un déplacement vers la résidence du Cardinal Fridolin Ambongo, Archevêque Métropolitain de la ville de Kinshasa.

Selon les déclarations faites par les deux parties, écrit le tabloïd, c’était pour dissiper les malentendus ou ceux présentés comme tels dans les médias et les réseaux sociaux entre l’Etat et l’Eglise catholique.

Pour LE PHARE, il est permis de croire, après cette rencontre de clarification, que les relations sont maintenant au beau fixe entre le pouvoir en place et cette confession religieuse. Le Cardinal Ambongo comme les principaux animateurs des institutions de la République ont affiché une bonne humeur traduisant le climat sans nuage qui règne au firmament de leurs relations.

Et d’ajouter, le responsable de l’Eglise catholique de Kinshasa a eu ces mots : « Nous avons échangé sur tout ce qui peut prêter à interprétations, comme vous avez l’habitude de lire sur les réseaux sociaux où on écrit n’importe quoi sur le Cardinal. C’était pour nous l’occasion de clarifier les choses et repartir sur des bases nouvelles.

L’Eglise comme l’Etat, nous sommes au service du même peuple. Nous avons intérêt à travailler ensemble pour aller de l’avant afin que notre peuple vive dignement. Nous espérons qu’à partir de maintenant, nous repartons sur des bases nouvelles ».

L’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE rapporte que le Président, Félix Tshisekedi, appelle ses homologues africains à s’approprier le projet de production des batteries électriques. A en croire le bulletin quotidien, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a invité ses homologues africains à s’approprier le projet de production des batteries électriques, et à insérer l’Afrique dans le vaste marché des véhicules électriques et des énergies propres, dans son discours à la cérémonie d’ouverture des travaux de « DRC-Africa Business Forum », qu’il a présidée mercredi, au palais du Peuple, à Kinshasa.

FORUM DES AS écrit pour sa part que bientôt, une industrie de fabrication des batteries électriques en RDC. Premier producteur mondial du cobalt, doté d’importants gisements en cuivre, nickel, manganèse, la République démocratique du Congo s’attend à jouer un rôle de premier plan sur le marché automobile du futur, indique FORUM DESAS.

Et avec elle, l’Afrique, note le quotidien. Présentée comme  »un pays solution » aux problèmes climatiques, écologiques, énergétiques… lors de récentes assises de COP26 à Glasgow, au Royaume-Uni, la RDC balise déjà la voie à la création d’une industrie de fabrication des véhicules et des batteries électriques, jugées à la fois rentables et moins polluantes.

LES DEPÊCHES DE BRAZZAVILLE titrent que Félix Tshisekedi et Hakainde Hichilema pour la résolution du différend frontalier. Pour le trihebdomadaire, arrivé à Kinshasa  le 23 novembre en début  d'après-midi, le président  de la République de Zambie, Hakainde  Hichilema, s'est entretenu  en tête-à-tête au Palais de la Nation avec son homologue congolais et président de l'Union africaine, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Le moment était tout indiqué pour les deux chefs d'État de faire un tour d'horizon complet, au cours de leurs échanges, des questions d'intérêt commun.

Raymond Okeseleke


(ROL/PKF)