L'incident a eu lieu jeudi 11 mars, aux environs de 20 heures, heure de Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province du Kasaï Oriental, au cœur de la République démocratique du Congo. Ce jeune homme, âgé de 17 ans, qui se rendait au domicile familial est tombé dans une embuscade tendue par ces femmes professionnelles du sexe, rapporte le média en ligne Tambourmatin.info.

Le péché du jeune homme, c'est d'avoir emprunté, sans le savoir, un tronçon où ces prostituées se nichent souvent la nuit pour des tracasseries. Et depuis l’entrée en vigueur du couvre-feu, elles profitent de la faible fréquentation du lieu pour intercepter tout homme qui passe derrière la direction locale de la société de télécommunication Orange. Et cela, entre 19 heures et 21 heures.

Le jeune homme, qui n’était pas informé de ces pratiques, est passé par l'avenue CNSS, anciennement appelée avenue de la mort, dans la commune de Diulu, à Mbuji-Mayi.

"Prise par ces femmes, la victime a tenté en vain d’appeler au secours. Personne n’est sortie car craignant pour sa sécurité. Le jeune garçon s’est vu obligé de coucher avec toutes ces 3 femmes, pour enfin être libéré, avec tout ce que cela comporte comme risque sur sa santé", relate ce média.

Un fait quasiment rare dans une partie du pays où ce sont beaucoup plus les femmes qui sont victimes de viols à cause du profond machisme des traditions du coin.

Pour mettre fin à ce réseau des femmes prostituées, le maire de Mbuji-Mayi, Louis D’or Ntumba Tshiapota affirme avoir instruit les services de sécurité afin de mettre un terme à ce phénomène.

Dido Nsapu


(DN/PKF)