Le parti politique Alliance des Démocrates Chrétiens du Congo (ALDEC), parti cher à la députée nationale Princesse Adèle Kayinda Mahina, a procédé samedi 20 février dernier, à l'installation officielle de son comité fédéral dans la commune de Masina, district de la Tshangu, à Kinshasa.

Chirac Bakama Tshey a été donc désigné président fédéral de ce parti politique, membre du regroupement politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A). La cérémonie de l'installation officielle de ce staff de la Tshangu a eu lieu en présence de la présidente nationale de ce parti, la députée Princesse Adèle Kayinda. Mais également de l'autorité morale de l'AFDC-A, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo qui est allé soutenir l'ALDEC, son partenaire politique au sein de l'AFDC-A.

Devant des nombreux partisans composés des cadres et militants de l'ALDEC venus de tous les coins du district de la Tshangu, les nouveaux promus ont reçu les emblèmes et autres insignes du parti des mains de la présidente Adèle Kayinda Mahina. Celle-ci a demandé à l'équipe Chirac Bakama de travailler pour le rayonnement de l'ALDEC et de l'AFDC-A dans son district de la Tshangu avec comme mot d'ordre : "pas de parcelle sans ALDEC".

"L'ALDEC a l'esprit de commencer à installer nos structures par la base et non le sommet. Vous regardez qu'aujourd'hui, nous avons commencé avec les cellules, les quartiers et les communes et maintenant les districts. Ce n'est pas un travail qui s'est fait en un jour. Cela a pris du temps. On a consenti beaucoup de sacrifice, beaucoup d'amour et beaucoup de détermination dans ce travail. Et aujourd'hui vous voyez les fruits.", a déclaré la présidente Adèle Kayinda.

Pour elle, ceux qui ont été installés à la Tshangu, ce sont des animateurs des cellules, des quartiers et de district. "Je suis très fière des membres d'ALDEC/Tshangu parcequ'ils me disent : aucune famille sans ALDEC. C'est parce qu'ils ont commencé à sensibiliser de bouche à oreille par famille. Ils ont refusé d'engager des grandes masses, des grandes réunions, mais ils ont dialogué et échangé puis la personne est convaincue.", a-t-elle expliqué.

Celle qui est également présidente du groupe parlementaire AFDC-A à l'Assemblée nationale pense que dans son parti, il faut des adhérents convaincus de la vision et du bien-fondé de cette formation politique. "Parce que pour nous, ALDEC, même si tu as la bonne foi, tant que tu n'as pas encore lu et accepté le "Qui sommes-nous", on ne peut pas d'abord vous accepter. Raison pour laquelle, avec toutes les valeurs fondamentales de notre parti, nous refusons et bannissons chez nous la procrastination. Chez nous, le temps est une dimension très fondamentale. (...) Et aujourd'hui, nous sommes à l'oeuvre...", a-t-elle détaillé à la fin de la cérémonie.

De son côté, l'équipe du comité fédéral de la Tshangu s'est fixée comme objectif de faire de l'ALDEC la première formation polique qui aura plus d'élus, aux prochaines élections, dans cette partie Est de la capitale congolaise.

Pour rappel, ALDEC est l'un des partis qui composent le regroupement politique Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A) dont le président statutaire est le sénateur Modeste Bahati Lukwebo.

Dido Nsapu


(DNK/Yes)