Martin Fayulu Madidi s’est fendu d’une déclaration au cours d’un point de presse, plaçant l’ex-président Joseph Kabila comme responsable à 55% du projet de balkanisation de la RD Congo. « Je dis et je le répète, Kabila est venu avec une mission de balkaniser le pays. Il est venu avec une mission de fragiliser ce pays. Et voilà, il a pris Félix Tshisekedi pour continuer sa mission. Dans l’évolution de la balkanisation, sur l’échelle de 100, Kabila avait déjà fait 55%, Félix Tshisekedi dans cette année qui vient de se passer a déjà fait 15%, donc nous sommes déjà à 70% de l’échelle de la balkanisation », a déclaré Martin Fayulu.

Le candidat de Lamuka (Réveillez-vous, en lingala) à la dernière présidentielle n’a pas boxé dans le vide. La réplique du camp Kabila ne s’est pas fait attendre. Constant Mutamba, président de la Nouvelle génération pour l'émergence du Congo (NOGEC), parti membre du Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila, a désapprouvé la prise de position de Martin Fayulu.

Pour Constant Mutamba, citer le nom de Joseph Kabila pour s'attirer la sympathie du peuple qui est, de surcroît, fatigué par les débats des personnes, est une stratégie surannée. "Le peuple est lassé par les débats des personnes. Une distraction à laquelle se livrent des compatriotes mercenaires dont femmes et enfants vivent à l'étranger.", a-t-il déclaré ce mardi 14 janvier 2020 chez nos confrères de 7SUR7.CD.

Malgré les efforts entrepris par Joseph Kabila de rendre un pays entier à son successeur, Félix Tshisekedi, Martin Fayulu continue de voir autre chose. Il considère les deux personnalités comme travaillant pour l’implosion du pays.

Dido Nsapu


(DN/PKF)