Le 1er décembre 2019, il était -par moment- juste derrière la Honda American Shadow, cette grosse cylindrée enfourchée par l’ex-Raïs congolais dans les rues de Muanda, à quelques encablures de l’Océan Atlantique. Frank Elebe a péri, dimanche, dans un accident de circulation alors qu’il voulait, selon Barnabé Kikaya Bin Karubi -membre du Club des Motards de Kinshasa (CMDK) -« se faire plaisir » en « Chevallier solitaire. »

Sa mort a suscité une vive émotion. Et M. Barnabé Kikaya -qui fut aussi conseiller diplomatique de Joseph Kabila alors président de la République- a annoncé sur Twitter que les « sorties » motorisées pour 2019 étaient suspendues. « Frank Elebe, nous avions suspendu les sorties pour 2019. Chevallier solitaire, tu as voulu te faire plaisir. Le monde impitoyable du web te découvre, sans manières, gisant sur le bitume, toi qui faisais parler tes cylindrées sur la route. Adieu l’ami! Qui va sécher nos larmes ? », a-t-il écrit sur le réseau à l’oiseau bleu.

Frank Elebe portait bien son casque, le dimanche au moment du drame, à en croire les clichés qui ont circulé sur les réseaux sociaux. Entre le 29 novembre et le 1er décembre, Frank Elebe- ingénieur en construction- avait pris part à une randonnée motorisée. Les motards s’étaient donné comme défi de faire l’aller-retour entre la capitale congolaise et Muanda, sur la façade atlantique. Près de 1 200 kilomètres, en deux roues. Arrivés à Muanda, ils se sont vus rejoint par un motard surprise : Joseph Kabila. Ce dernier était arrivé au volant de son 4×4 la veille, samedi, au La Beviour Hôtel à Muanda. Avant de solliciter aux motards de CMDK d’organiser une parade le lendemain (1er décembre). « On a fait la parade à petite vitesse dans Muanda, on roulait au maximum à 40 km/h », avait assuré Barnabé Kikaya à Jeune Afrique.

Dido Nsapu


(DNK/Yes)