La ministre d’Etat et ministre de l’Emploi, Travail et Prévoyance social et le Conseiller économique et social de l’Ambassade de la Chine en RDC ont signé le jeudi 07 novembre 2019, un protocole d’accord de mise en œuvre du projet de construction d’un centre ultramoderne de l’Institut national de préparation professionnelle (Inpp) à Kolwezi dans la province du Lualaba.
La province du Lualaba sera dotée d’un dispositif de formation, avec des équipements adéquats, susceptibles de répondre aux besoins de la main d’œuvre qualifiée locale sans recourir à l’importation de la main d’œuvre étrangère par les entreprises minières. Et cela va avoir un impact positif sur la promotion de l’emploi en RDC et sur la coopération entre la Chine et la RDC.
A cet effet, un grand centre  d’apprentissage professionnel sera construit et servira à former la population active dans différentes filières : mécanique générale, automobile, hydropneumatique, soudage spéciaux, plomberie, électrotechnique, froid et climatisation, coupe et couture, informatique, conduite des engins lourds, agroalimentaire, bâtiment et génie civile, construction métallique, contrôle technique automobile…
La ministre d’Etat de l’Emploi a rendu un hommage au Président de la République, Félix Tshisekedi.
« Nous nous faisons l’agréable devoir, celui de rendre un vibrant hommage au Chef de l’Etat parce qu’il attache une importance à la  formation professionnelle, maillon indispensable pour le développement des compétences de la population active ».
Néné Ilunga Nkulu a remercié le Premier ministre ainsi que le gouvernement de la République populaire de la Chine pour l’appui donné à l’Inpp. Elle a également remercié la direction générale de l’Inpp ainsi que les experts congolais et chinois qui ont participé aux études de faisabilité.
La patronne de l’Emploi a précisé que son ministère ne ménagera aucun effort pour accompagner l’équipe impliquée dans le projet car, a-t-elle insisté, ils sont conscients que l’ouvrage servira énormément à l’insertion socio-économique des jeunes pour le développement durable de la RDC.
Gisèle Tshijuka


(GTM/PKF)