Le gouverneur Gentiny Ngobila en a eu le cœur serré en début de cette semaine. En a point douté, l’autorité urbaine a regroupé dans une urgence inouïe les associations des motocyclistes de Kinshasa en vue de les moraliser sur des questions sécuritaires qu’il inscrit entre autres points dans son programme d’actions.
Le comble, cette approche est vue par le commun des Kinois tel un arbre qui cache la forêt, mieux, les motards voyous  n’ont constitué sur la place publique que la partie cachée de l’iceberg. Il lui conviendrait d’en scruter en profondeur tout le problème lié au véritable banditisme urbain qui mine et sape en réalité le déroulement attendu de l’opération Kin-bopeto.
Certaines sources ont dénoncé les actes ignobles commis par des malfrats. A Masina notamment, la terreur et la désolation ont retrouvé le droit de cité. Des malfaiteurs armés de lames d’amortisseurs de camions, de barres de fer et de grosses pierres se sont illustrés par des casses des portes métalliques des maisons d’habitation.
Les portes en bois sautent au simple coup de botte. Et les victimes désarmées et désemparées, qui ne s’étaient jamais préparées à ce genre d’attaques, n’ont pu que se soumettre à la loi de la pègre.
Le quartier Punda attenant au Cercle hippique de Kinshasa, à Ngaliema, reçoit régulièrement la visite d’éléments incontrôlés, qui attaquent des cambistes de coins de rue, ainsi que des boutiques, souvent aux heures de fermeture.
Selon un confrère, à Bibwa, quartier de la commune de la Nsele, une nuit à 23 H, sur une avenue non éclairée, un couple est interpellé par cinq hommes armés. Ils réclament de l’argent, des bijoux et des téléphones. Craignant pour leurs vies, l’homme et son épouse s’exécutent. Ils devaient courir jusque dans leur parcelle sans regarder derrière.
Binza, Mimoza, Cité des Anciens combattants et Delvaux, vers Lalou, constituent le champ de prédilection du banditisme urbain. Des nuits entières sont régulièrement agitées à l’orée des festivités de fin d’année. Une interpellation faite à l’endroit des autorités établies en vue d’assurer la sécurité des personnes et leurs biens à l’approche de la Nativité et de la Saint-Sylvestre.
Raymond Okeseleke L.


(ROL/PKF)