Cet homme a été retrouvé mort dans la nuit de mardi à mercredi au quartier Matadi-Mayo dans la commune de Mont-Ngafula à Kinshasa.

En effet, la commune de Mont-Ngafula est en proie à de scènes croissantes d’insécurité qui obligent les habitants à se révolter et à exiger la fréquence des patrouilles nocturnes portée à sécuriser les quartiers de cette municipalité et à préserver la population de nombreux cas de meurtre à l’instar de celui de l’infortuné fauché en l’espace de quelques jours.

Les habitants de cette contrée vivent dans une psychose sans commune mesure. La détresse inextricable est à son comble à cause des meurtres à répétition au quartier Matadi-Mayo.

Plusieurs sources déplorent parmi celles des habitants la quasi-absence de commissariat de la police dans le quartier. L’unique poste de police ne semble pas faire face aux dégâts causés par des malfrats. Après avoir commis leur forfait, les criminels se retranchent dans une petite forêt où ils ont élu domicile. Les agents de l’ordre ont pu retrouver quelques effets personnels appartenant aux inciviques.

La semaine dernière, on nous a signalé qu’il y a eu deux vols à mains armées dans deux maisons différentes sans compter les agressions.

Le bourgmestre de la commune de Mont-Ngafula, Olivier Saya, a confirmé le fait et a précisé que la police a mis la main sur l’un des malfaiteurs.

Autant de délits qui expliquent la révolte de la population. Ils ont apprécié la descente sur terrain du bourgmestre. Cela a constitué un ouf de soulagement en les voyant, a dit une habitante. Nous vivons dans la peur. Ses bandits sont armés et opèrent nuitamment avec des calibres 12.

Signalons par contre que ce nouveau cas vient de s’ajouter sur la liste des victimes de l’insécurité. Un jour au paravent, un conducteur de moto appelé communément wewa a été abattu à bout portant au quartier Mama Mobutu.

Par ailleurs, une réunion urgente de sécurité a été convoquée par le bourgmestre, question de prendre des mesures pressantes pour le bien-être de la population, car ce dernier exige l’augmentation des effectifs des policiers pour procéder aux patrouilles.

Le numéro 1 de la commune a tenu à encourager les hommes en uniforme à faire preuve de professionnalisme pour la protection de la population, en attendant les nouvelles mesures de la haute hiérarchie.

Gisèle Mbuyi/MMC


(GM/SNK/Yes)