Les femmes réunies au sein des regroupements politiques, organisations de la société civile ont au cours d’un atelier sur la validation pour la participation politique des femmes en Rdc ainsi que la présentation de la feuille de route et du programme multi-annuel sur la participation politique des femmes évalué, le taux de leur représentativité dans les différentes institutions dont principalement les Assemblées provinciales, l’Assemblée nationale, le Sénat ainsi que les différents gouvernements provinciaux qui ont été mis en place.

La cérémonie s’est déroulée le 03 juillet au salon Lubumbashi de Pullman Hôtel Kinshasa.

Organisé par Onu Femmes/Rdc en partenariat avec l’ambassade de Suède en Rdc, cet atelier avait pour objectifs d’améliorer le soutien à la participation politique des femmes grâce à l’élaboration d’une feuille de route et d’un programme pluriannuel reposant sur les expériences et les enseignements tirés,

Améliorer la compréhension et la connaissance des acteurs clés sur les obstacles à la participation politique des femmes pour un meilleur programme dans ce domaine, promouvoir une planification innovante basée sur une théorie du changement qui sera alimentée par les éléments d’analyse et de consultation. ..

En présence de Mme la ministre du Genre, Enfant et Famille, Chantal Lopusa et l’Ambassadeur de Suède en Rdc, Maria Hankhasson, les participantes ont fait ressortir une feuille de route pour servir de canevas.

La ministre du Genre, Famille et Enfant a souligné qu’au cours de ces dernières décennies, la femme congolaise essaie de marquer sa présence dans tous les domaines. Malgré sa faible représentativité, les avancées sont remarquables.

« Le combat que nous menons se poursuit encore et nous devons nous lever pour nous battre encore et encore », a-t-elle dit en substance.

Cette feuille de route va nous permettre de prendre conscience de ce que nous devons faire. Elle a invité les organisations féminines à s’approprier cette feuille de route et s’en servir comme un canevas.

Aussi, a-t-elle martelé : nous parlons de « He for She », mais nous devons mobiliser aussi l’électorat féminin sur « She for She ».

L’Ambassadeur de Suède en Rdc, Maria Hankhasson a dans son mot indiqué son attachement aux différentes rencontres qui démontrent combien les valeurs suédoises pour la démocratie et le respect de droits de la femme sont importants.

Elle a encouragé Onu Femmes à mettre en œuvre les recommandations de cette étude, laquelle va servir d’inspiration au comité pilotage de la feuille de route pour la bonne mise en œuvre du Programme national sur la participation politique de la femme en Rdc.

Awa Seck Ndiaye, représentante de l’Onu Femmes en Rdc a fait la présentation proprement dite de la feuille de route en précisant que cette étude s’est appuyée sur 4 axes. Cette feuille de route constitue un canevas qui va inspirer tous les acteurs. D’où la nécessité, a-t-elle souligné de se concentrer davantage sur le renforcement de la confiance en soi de la femme, ainsi qu’une coordination accrue des interventions.

Plusieurs recommandations ont été formulées à cet effet par les participantes entre autres, pour les partis politiques, de mettre en œuvre un programme de renforcement des capacités des jeunes membres des partis politiques, faire les formations de sensibilisation au Genre pour tous les niveaux de gestions des partis politiques…

Pour les femmes engagées politiquement ou socialement, la feuille de route recommande d’identifier et encadrer les futures candidates, offrir la formation à celles qui vont être élues ou nommées, aux hommes, les He for She, ils doivent suivre une formation sur la sensibilisation au Genre pour les hommes et les garçons…

Gisèle Tshijuka/MMC


(GTM/Yes)