Il est enseignant à l’Académie des Beaux arts où il a rencontré Alfred Liyolo, un artiste de renom qui a quitté le monde des vivants depuis 2 semaines, en Autriche, loin de la terre de ses ancêtres. Il y a 60 ans exactement. Il, c’est Lema Kusa, un autre grand de l’art plastique de la RDC parle de son ancien condisciple.

Multi média Congo : Me Lema, Quand et où est-ce que vous avez rencontré Me Liyolo ?

Lema Kusa : J’ai rencontré Me Liyolo en 1958 lors de notre inscription à l’Académie des Beaux arts. On a commencé nos études la même année. On a travaillé ensemble, lui comme sculpteur et moi comme peintre. Après les études, il a enseigné pendant 4 ans. Puis, il s’est rendu en Autriche. Moi j’ai continué le parcours en Europe jusqu’en 1969. A son retour, il m’a trouvé à l’Académie de Beaux arts. Depuis, on est resté ensemble. Et d’ailleurs, il est mon parrain (NDRL de mariage).

Quel souvenir gardez-vous de Liyolo ?

Liyolo est parmi les artistes qui ont marqué leur époque et leur temps. C’est lui qui a emmené le bronze à la manière dont il est travaillé actuellement. C’est lui qui a formé les jeunes. C’est lui qui a développé la sculpture. Il lui a donné sa valeur. Il a révolutionné ce travail.

Mais que dire alors de Me Lufwa.

Me Lufwa lui taillait le bois.

Boni Tsala/MMC


(BT/GW/Yes)