Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Président national de l’Union pour la Démocratie et le progrès social (UDPS), est né le 14 décembre 1932 à Luluabourg, actuellement Kananga. Mort le 1er février 2017 à Bruxelles en Belgique où son corps est gardé jusqu’à ce jour, son nom reste gravé dans la mémoire des Congolais.

Ce grand homme politique, est le 1er à avoir obtenu un diplôme de doctorat en droit à l’Université Lovanum, aujourd’hui Université de Kinshasa. Après la fin de ses études, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, débute une carrière politique, avant de porter la casquette d’opposant. Le sphinx de Limite, appelé ainsi à cause de son mutisme légendaire, va mener une très longue lutte politique dont le fruit est accueilli par son fils, Félix Tshisekedi Tshilombo.

En effet, Etienne Tshisekedi Wa Mulumba était devenu tour à tour recteur de l’Ecole Nationale de l’Administration, ministre de la Justice et de l’Intérieur, avant de tomber en disgrâce sous le Marechal Mobutu Sese Seko. Etienne Tshisekedi aura tout connu, les humiliations, les relégations et à la faveur de l’ouragan de la démocratie qui a balayé toute l’Afrique sans épargné le Congo, au début des années 1990, il fut élu 1er ministre à la Conférence Nationale Souveraine dirigé par Monseigneur Laurent Monsengo Pasinya.

A la primature, tout un bâtiment porte son nom et, un buste en sa mémorial lui a été érigé. Cette dédicace est l’œuvre de Matata Ponyo, l’un des ses successeurs sur l’avenue Roi Baudouin, dans la commune de la Gombe.

Toute sa vie se résume en une phrase «  Le Peuple d’abord », un chemin de renoncement de soi pour le triomphe de la communauté. Celui qu’on appelle le sphinx de Limete ‘ aura tout vécu et tout essayer’.

Etienne Tshisekedi est revenu à la case de départ pour une opposition contre Mzee Laurent désiré Kabila après la déchéance le 17 mai 1997 du Maréchal Mobutu.

Avec le régime de Joseph Kabila, il sera l’un des ténors de l’accord de Saint Sylvestre dont, il n’a pu voir l’aboutissement parce que surpris par la mort le 1er février 2017.

Néanmoins en 2011, le défunt a été pour la première fois candidat président de la République, qui avait conduit Joseph Kabila à sa propre succession, ce qui n’a pas empêché Etienne Tshisekedi de se proclamer Président de la République.

Pour rappel, le corps d’Etienne Tshisekedi Wa Mulumba gît toujours dans un funérarium à Bruxelles à 8000 km de son pays natal pour lequel, il a sacrifié toute sa vie.

L’homme du peuple mérite de sépulture et de funérailles dignes pour des sacrifices enduré qui a fait que la RDC soit citée parmi les Etats démocratiques et civilisés, où on peut croiser les anciens chefs d’Etat dans la rue.

Suprême consolation tout de même, Tshitshi est parti, voici Fatshi, vive la démocratie. « Le Peuple d’abord ».

Gisèle Mbuyi/MMC 


(GM/Yes)