Le coordonnateur de cette structure, Baseme Basilius a insisté la nécessité de faire le dépistage volontaire du VIH/SIDA pour connaitre son état sérologique car l’ignorance de celui-ci détruit  à petit feu la santé de la personne atteinte du virus du SIDA.

Selon lui, la  connaissance de l’état sérologique garantit une meilleure santé et prévient tout risque de contamination et de propagation. « Des jeunes évitent de se faire dépister craignant un sentiment de rejet et de marginalisation par la famille et la société », a-t-il dit.

Mr Baseme a rappelé aux jeunes que la séropositivité  est un état qui peut être géré s’il est pris en charge à temps. « Il n’y a donc pas de honte à se faire dépister. Le dépistage reste le seul moyen efficace pour déterminer son statut et il est opportun d’adopter des comportements sains »,  a-t-il conclu.

ACP 


(ROL/GW/Yes)