Soixante-quatorze (74) hauts magistrats de la Cour de cassation et du Conseil d’Etat ainsi que des parquets généraux près ces hautes juridictions, ont prêté serment devant le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, magistrat suprême de la Nation congolaise, au cours d’une cérémonie solennelle organisée jeudi au Palais de la Nation, dans la commune de Gombe à Kinshasa.

Il s’agit de neuf présidents de la Cour de cassation, vingt-trois conseillers, onze premiers avocats généraux, treize avocats généraux, cinq présidents du Conseil d’Etat, treize conseillers du Conseil d’Etat et quatre premiers avocats généraux.

Les assermentés ont juré devant le Chef de l’Etat de respecter la Constitution et les lois de la République Démocratique du Congo, de remplir loyalement et fidèlement avec honneur et dignité les fonctions qui leur sont confiées.

Le Président de la République, en sa qualité de magistrat suprême de la Nation congolaise, a pris acte de leur prestation de serment. Les assermentés ont ensuite signé le procès-verbal de leur prestation de serment devant le directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Néhémie Mwilanya Wilondja.

Auparavant, le conseiller principal  du Chef de l’Etat au collège administratif et juridique, le Pr Gérard Katambwa avait profité de l’occasion pour rappeler à la mémoire de tous et en particulier des magistrats, les termes du discours du Chef de l’ Etat sur l’état de la nation prononcé devant le congrès le 19 juillet dernier pour évoquer les pertinentes orientations qu’il avait données sur la réforme dans le secteur de la justice, précisant que celui-ci a connu parallèlement un coup de fouet à travers l’éclatement de l’ordre juridictionnel existant.

Le souci du Chef de l’Etat, a-t-il souligné, était de redonner au pouvoir judiciaire son vrai rôle de régulateur de la vie sociale et de protecteur de l’ordre public afin que l’impunité soit conjurée à jamais et que cesse la banalisation au nom des considérations politiques des valeurs essentielles de la société protégées par la loi pénale.

Pour le conseiller principal Gérard Katambwa, il est temps que cesse dans cette  optique toute indulgence sinon tout laxisme à l’endroit des magistrats qui, au lieu d’honorer leur serment, se retournent de leur vocation pour devenir les vrais facteurs d’insécurité au sein du corps.

Par ailleurs, il a estimé qu’il est temps que grâce aux réformes et changements  opérés, la soif de la justice fortement ressentie par notre peuple soit étanchée et que ceux qui ont choisi de faire les affaires en RDC aient pleinement foi à son système judiciaire. M. Léon Kengo wa Dondo, Bruno Tshibala Nzenzhe, Rémy Massamba, respectivement président du Sénat, Premier ministre et  2ème vice- président de l’Assemblée nationale ont assisté à cette cérémonie.

ACP


(BTT/PKF)