Le comité dirigé par Pascal Mukuna veut tenir sa promesse. Celle de maintenir le club en division première, en dépit de son positionnement actuel au classement, avant dernier. 

A peine FC Renaissance a-t-il annoncé les signatures de certains de ses recrues, que le FC Saint Eloi Lupopo n’a pas attendu longtemps pour sortir de son silence et réclamer le joueur David Malinga dit "Falcao", qui, selon sa direction de communication, serait encore sous contrat avec le club cheminots de Lubumbashi jusqu’en 2019.

Avertissement

C’est ce qu’a tenté d’expliquer un cadre de cette équipe Lushoise, contacté par la rédaction de Koni Sport. " Je suis surpris que Renaissance se laisse escroquer par un joueur dont le contrat court encore avec Lupopo. Quand ils seront frappés, ils crieront à l’injustice. Je viens de les avertir. Il a un contrat qui court jusqu’à la fin de cette saison. Il a même déjà perçu la totalité de sa prime de signature alors qu’il y’a une semaine il venait de toucher son salaire du mois de novembre", indiquait ce membre du comité de gestion de Lupopo à ce média en ligne.

Ces propos n’ont pas non plus laissé le club "Orange" de la Capitale sans voix. L’équipe chère à Pascal Mukuna a également réagi aux propos de ce cadre des "Shikiya Bintu". Ces derniers pensent que Renaissance se serait fait escroquer en faisant signer celui que les supporters lushois ont surnommé "Falcao".

"Ce joueur n’a pas de contrat comme tel avec Lupopo. Il n’était pas chez Lupopo. Il est dans le même cas que Yema qui, aujourd’hui, évolue en Zambie. Falcao était placé chez Lupopo pour bénéficier d’une visibilité et du temps de jeu. Il n’y avait aucun contrat ou transfert. Lupopo a remis au joueur une somme de 500 dollars seulement comme motivation. Le concerné avait utilisé une partie et remis 200$ à son propriétaire". "Tout ce qu’on demande c’est que la direction de Lupopo garde bien ses pièces à conviction. Il les utilisera contre nous en phase retour du championnat lorsqu’on alignera ce joueur ", a laché ce membre du staff Lupopo.

Un recrutement pour le maintien

Ce joueur fait partie d’un lot de huit joueurs que Renaissance a recruté en cette mi- saison. Ce groupe est venu pour renforcer l’équipe qui demeure dans la zone rouge au classement avec seulement 6 points en 12 sorties. Les 8 nouveaux joueurs ont paraphé chacun de manière individuelle, le nouveau contrat le liant avec le club. Il y a parmi eux deux Maliens : Sangara et Sidibe. Patou du Congo Brazzaville, Manasse Matatu de JS Groupe Bazano et deux revenants, à savoir, le latéral gauche Mubie et l’avant-centre Nigérian Vincent Tchalla. 

Selon des sources proches de cette formation sportive, le comité de coordination serait à la recherche d’un nouvel entraîneur et d’un préparateur physique. Certaines indiscrétions ont révélé que Renaissance serait en négociation avec un de ses anciens coaches.

Bahati kasindi/forum des as


(SNK/PKF)