C’est ce qu a indiqué, samedi à l’ACP, la directrice chef de service de la direction d’horticulture et reboisement du ministère de l’Environnement et du développement durable, Céline Pembele, en marge de la Journée de l’arbre célébrée le 05 décembre de chaque année.

Selon Mme Céline Pembele, «le ministère de l’Environnement s’est démarqué cette année des chantiers battus en sensibilisant le public aux différentes thématiques relatives au reboisement, à la technologie et l’énergie-bois, à l’inventaire, à l’aménagement forestier et à la cartographie ainsi qu’à la gestion des forêts de la RDC».

Il s’agit, a-t- elle dit, d’une nouvelle approche consistant à mettre l’usager de l’arbre au centre de la problématique et surtout d’investir en lui-même pour l’amener à planter, à entretenir et à protéger l’arbre qui lui procure des bienfaits. Mme Pembele s’est dit satisfaite des résultats obtenus des activités de la munie foire de l’arbre au cours de laquelle les représentants des ONG locales, des étudiants et des services de l’administration forestière ont exposé leurs produits, et contribué à la réussite de cette manifestation par leurs échanges et partages d’expériences enrichissantes.

Elle a également félicité les représentants des ONG locales pour l’intérêt qu’ils ont manifesté pour la plupart en apprenant les bienfaits de l’arbre et ses fonctions économique, sociale et écologique conformément au thème de la journée. Abordant la question liée au réchauffement climatique et à la réduction de la pauvreté, Mme Pembele a laissé entendre que la RDC s’est engagée à restaurer 8 millions d’hectares des forêts à l’horizon 2030, au titre de sa contribution aux efforts mondiaux.

A ce jour, cet engagement n’est pas traduit dans les faits, a-t-elle dit, notant que les communautés nationale et internationale ne semblent pas en faire leur priorité. Pourtant, la reconstitution du couvert forestier est un impératif au niveau national et des entités territoriales décentralisées. Pour ce faire, elle a sollicité le Service national de reboisement qui a fait ses preuves les années antérieures en réalisant de grands projets de reboisement à Kinshasa, notamment le Centre agro-forestier de Mampu dans la commune urbano-rurale de Maluku, avec 8000 hectares approvisionnant la ville de Kinshasa en divers produits agricoles ainsi qu’en bois de chauffe et charbon de bois.

ACP 


(ROL/Yes)