Le ministère facultaire des affaires scientifiques a donné quelques astuces aux étudiants pour bien gérer leur mémoire, au cours d'une conférence organisée mercredi, à la faculté de médecine de l'Université protestante au Congo (UPC), autour du thème intitulé « Peut-on augmenter sa mémoire ?».

Selon Irène Mbuyi Mulami, étudiante en troisième graduat médecine et animatrice de la conférence, l'objectif poursuivi par cette activité est de permettre à l'étudiant de mieux se préparer pour la session qui approche, mais aussi de mettre à sa disposition des astuces qui pourront lui permettre à bien gérer sa mémoire. Pour elle, la mémoire a la capacité d'emmagasiner une information et de pouvoir la mémoriser. Toutefois, il faut essayer de comprendre ce que l'on apprend, apprendre ce qui est nécessaire, faire un apprentissage logique, prendre la théorie de l'interférence suggérant des 
souvenirs similaires, visualiser, la méditer, se divertir pour améliorer la mémoire, manger sain et équilibré, pratiquer du sport, prendre du café, etc.

Sur le plan psychologique, a-t-elle poursuivi, l'envie constitue l'élément clé pour augmenter sa mémoire en faisant des répétitions et en suivant des traitements en profondeur tandis que sur le plan neurologique, la mémoire permet la création de nouvelles terminaisons nerveuses avec augmentation du nombre des contacts.

Les étapes de la mémoire humaine 

Pour elle, la mémoire humaine a deux étapes à savoir, l'encodage et le stockage. La première permet l'entrée de l'information, mais aussi la transformation de cette information et le stimulus tandis que le stockage maintient des informations en mémoire et la récupération des souvenirs. « Il existe deux formes de mémoire à savoir, la mémoire à long terme (MLT) et à court terme (MCT). Le transfert des informations de la MLT à MCT passe par l'état émotionnel, la répétition, l'association et la mémoire automatique », a rappelé Irène Mbuyi Mulami.

ACP 


(GTM/Rei/GW/Yes)