Cette conférence sur le droit à la participation politique des personnes vivant avec handicaps dans le processus électoral a permis à la presse d’être édifiée sur le fait que la personne vivant avec handicap s’est engagée à revendiquer ses droits au niveau du Parlement.

Au Sud-Kivu, comme l’a souligné la radio digitalcongo, quatre candidats dont trois vivants avec handicap ont partagé parmi leurs paires leurs visions d’une société égalitaire : « nous sommes restés depuis longtemps loin de la table où se prenne toutes les décisions importantes et une fois élu, je vais orienter mon action dans ce sens. Est-ce que les élus qui sont votés tiennent compte des aspects de la marginalisation, est-ce que le budget prévoit des rubriques pour les couches marginalisées, le chantier parait complexe, certes mais nous, nous comptons sur notre base qui est solide  et nous croyons que nous pouvons renverser la tendance, afin que nous puissions trouver tant soit peu le soulagement sur les souffrances que nous endurons chaque jours » a dit, Théophile Shukuru, candidat député/provincial  n°43/Bukavu.

Le noyau des organisations de personnes vivant avec handicap au Sud-Kivu, compte mobiliser la cinquantaine de ces organisations membres pour faire passer ses candidats.

Pour sa part, Dieu Merci Murhabazi, Superviseur Congo Handicap, a appelé toutes les personnes de bonnes volonté à soutenir tout candidat qui va se prononcer ou postuler pour notre intérêt, pour nous les personnes vivant avec handicap, de le faire passer, parce que, une fois il est élu, il va combattre et il va mieux s’occuper de nous.

Cette activité du Congo handicap est un plaidoyer qui s’inscrit dans le cadre du projet d’éducation physique handicap et la gestion de la chose publique.

Gisèle Mbuyi/MMC 


(GM/TN/Yes)