Il a souligné que sur les 4.519 naissances, 3.644 enfants ont été enregistrés dans le délai et grâce aux jugements supplétifs, par contre 857 l’ont été par procuration.

Daniel Kaseya a rappelé que l’acte de naissance constitue le seul document juridique pour attester l’appartenance d’un enfant à une famille ou à une nation.

Par ailleurs, le statisticien a noté 65 cas des décès enregistrés pour la même période, dont 37 hommes et 25 femmes.

Selon lui, des difficultés liées aux finances empêchent les agents de terrain de bien mener des campagnes de sensibilisation dans différents endroits, notamment les églises, les hôpitaux et les écoles.

ACP


(ROL/PKF)