Les Organisations de la société civile environnementale de la Province du Nord-Kivu, réunies au sein du consortium « Alliance pour les Moyens d’existence verts » (GLA), ont transmis le lundi 17 septembre dernier au Président de la République une pétition ayant collecté 23062 signatures au sein des communautés locales riveraines du Parc national des Virunga en Province du Nord-Kivu, selon l’esprit de l’article 27 de la constitution.

Cette pétition dit « Non à toute initiative visant à désaffecter ou déclasser les Parcs Nationaux des Virunga (PNVI), et Salonga ou une de leurs parties pour exploiter le pétrole au préjudice de l’humanité et des communautés locales en République Démocratique du Congo.

En effet, la collecte des signatures a durée deux mois soit juillet et août 2018 et s’est effectuée sur l’ensemble des zones riveraines du PNVI, un site du patrimoine mondial de l’humanité.

Les habitants des territoires de Lubero, Rutshuru, Nyiragongo, Masisi, Beni et la ville de Goma ont exprimé à travers la pétition, leur réel engagement de contribuer à la protection de la nature et y tirer des bénéfices, selon les prescrits des instruments juridiques nationaux et internationaux en matière de conservation de la nature.

Ils reconnaissent les services écosystémiques innombrables dont l’humanité bénéficie depuis la création du monde jusqu’à  nos jours à travers la sauvegarde dans leurs états actuels les espaces que couvrent les Parcs Nationaux de la Salonga et des Virunga.

Cette délégation venue de la province du Nord-Kivu pour remettre la pétition, se réjouit de voir différentes autorités et partenaires au développement s’approprier la démarche afin de ne pas annihiler le prestige de la Rdc qui reste un pays charnier dans les solutions attendues aux crises multiples issues des effets du changement climatique.

Elle espère par conséquent, voir  obtenir selon l’agenda du chef de l’Etat le permettra, une audience pour partager de vive voix les préoccupations profondes des communautés riveraines des PN Virunga et PN Salonga.

Les habitants vivant autour des ces aires protégées souhaitent voir le gouvernement de la RDC respecté ses engagements légaux en matière de conversation de la nature et considéré leur volonté de protéger ces patrimoines, car ils y tirent l’essentiel de leurs moyens de subsistance.

Ils demandent ainsi l’annulation de tout projet relatif à l’exploration et à l’exploitation du pétrole dans ces aires protégées dans les Virunga et la Salonga.

Sylvie Meta/MMC 


(SM/BT/Yes)