Une ONG congolaise a recommandé aux acteurs du secteur de la protection de la jeune fille et à la Police de convoquer une réunion d’évaluation autour du phénomène «UJANA» afin d’apporter une réponse holistique rapide capable de contrer ce fléau avant que cela ne prenne de l’ampleur dans la vie quotidienne à Kinshasa, rapporte  un communiqué de cette structure parvenu lundi à l’ACP.

Cette structure, souligne la source, est préoccupée par ce phénomène véhiculé par un groupe des filles dont l’âge varie entre 16 et 18 ans, caractérisées par le port des habits légers, sexy, faisant transparaitre la poitrine et la partie inférieure du ventre.

Cette ONG de défense des droits de l’homme  déplore la diffusion par certains médias notamment en ligne,  des messages incitant ces filles à la débauche et à l’escroquerie, avant de qualifier cette façon d’agir de forme de prostitution publique qui porte atteinte aux bonnes mœurs.

ACP 


(BT/Yes)