Au-delà de la maladie à virus Ebola, la RDC fait face à l’épidémie de choléra. Ce qui explique l’arrivée lundi d’Oly Ilunga, ministre de la Santé publique, à Mbuji-Mayi, chef lieu du Kasaï-Oriental.

C’est une mission qui consiste à renforcer la riposte contre le choléra, et ce malgré une initiative déjà prise avec une équipe d’avance.

En effet, pour le ministre Oly Ilunga, au-delà des efforts fournis pour son éradication, la maladie est toujours en expansion.

Signalons que sur place à Mbuji-Mayi, il sera question d’évaluer et de renforcer davantage la stratégie et faire en sorte que la maladie soit éradiquée.

Cette visite du numéro Un de la santé a commencé par la rencontre avec le gouverneur de province, Ngoyi Kasanji, qui l’a encouragé pour son implication dans l’éradication d ladite maladie dans cette province.

Les explications du docteur Nsumba, Médecin épidémiologiste   

Le docteur a souligne que le choléra, partie principalement de la zone de santé Djuluki qui est l’épicentre de l’épidémie, est en progression au niveau de la province du Kasaï-Oriental.

Ce médecin a relevé par ailleurs : « Actuellement, lorsque vous voyez très bien, nous avons toutes les zones de santé de la province, c’est à dire les 19 zones de santé qui sont déjà affectées et il faut savoir que  cette tendance vers les zones rurales a commencé un peu vers le mois de juin bien sûr, mais la progression a été très rapide », avant de préciser que plus de 3.500 cas ont été dénombrés avec un peu plus de 200 décès qui sont reconnus actuellement. « C’est assez énorme mais les moyens sont en place pour qu’on puisse lutter contre cette épidémie », a-t-il rassuré.

Gisèle Mbuyi Musasa/MMC 


(GM/BT/Yes)