FORUM DES AS qui aborde la rencontre de Luanda à sa Une, titre : « Avec nombre d’opposants congolais sur son sol et la visite de Didier Reynders à Luanda. RDC : Bruxelles de nouveau à la manœuvre ! » Ce journal note que hier à Luanda, le ministre belge des Affaires étrangères et son homologue angolais ont réitéré l’importance d’un processus électoral inclusif en RD Congo. Une rencontre très mal vue par un analyste politique qui estime que « la réunion annoncée des opposants en Belgique sert à empêcher la tenue des élections et légitimer une transition sans Kabila ».

A sa Une, L’OBSERVATEUR qui n’est pas allé loin du sujet parle d’« une nouvelle cabale pour trahir la RDC ». Au sujet de ces rencontres d’opposants à Bruxelles, ce quotidien qui relaye la tribune du même analyste politique, pense qu’« il s’agit d’un complot contre la RDC ».

L’AVENIR, pour sa part, s’interroge à sa manchette : « Nouvelle cabale belge contre la RDC: A qui profite le crime ? ». Dans son édition datée du 11 septembre 2018, ce journal affirme avoir déjà « levé le voile sur une partie des discussions qui ont eu lieu lundi dernier, dans la capitale belge, entre Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Vital Kamerhe et Félix Tshisekedi, sous le patronage secret des autorités belges. » Une rencontre destinée, selon L’AVENIR, « à trouver les voies et moyens pour empêcher que les élections se tiennent le 23 décembre prochain en RD Congo. »

Dans son analyse en page intérieure, L’AVENIR révèle ceci : « Les élucubrations de Félix Tshisekedi qui se prétend « candidat unique » ne devraient tromper que les naïfs. En fait, nous savons qu’il s’agit d’organiser une réunion autour de Jean-Pierre Bemba, afin de faire de ce condamné de la Cour Pénale Internationale, pour subornation des témoins, le chef de file de l’opposition radicale congolaise. »

Le POTENTIEL, par contre, voit les choses autrement et titre : « Crédibilisation des Elections en RDC : réchauffement de l’axe Bruxelles-Luanda ». Ce tabloïd qui évoque le récent séjour à Luanda, en Angola, du Vice-premier ministre et ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, ce dernier « s’est longuement entretenu avec son homologue angolais, Manuel Domingos Augusto. », renseigne Le POTENTIEL. Avant d’ajouter qu’« Ils sont convenus de se concerter régulièrement sur des questions touchant directement à la sécurité dans cette partie de la sous-région africaine. »

Dido Nsapu/MMC


(DNK/PKF)