La situation épidémiologique de la maladie à virus Ebola dans la province du Nord-Kivu à la date du 21 aout fait état de 102 cas de fièvre hémorragique. Il s’agit de 75 confirmés et 27 probables, rapporte un rapport de la direction générale de lutte contre la maladie.

Aussi, 9 cas suspects sont en cours d’investigation, 6 nouveaux cas confirmés, dont 4 à Mabalako, 1 à Beni et 1 à Oicha poursuit la source avant d’indiquer 4 cas de décès confirmés, dont 3 à Mabalako et 1 à Beni.

S’agissant de la prise en charge, le comité éthique a approuvé l’utilisation de quatre molécules thérapeutiques expérimentales supplémentaires, à savoir ZMapp, Remdesivir, Favipiravir et Regn3450-3471-3479.

Cependant, les équipes de prise en charge et de recherche des centres de traitement d’Ebola pourront ainsi utiliser ces molécules pour le traitement des patients contaminés par la maladie à virus Ebola, renseigne la source.


En effet, les protocoles d’administration de ces molécules répondent à des conditions strictes liées notamment à la condition du patient, à la facilité d’utilisation du traitement et à la capacité de l’équipe médicale du CTE. Ainsi, fait remarquer la même source, le mardi 21 aout dernier, le Remdesivir, produit par Gilead sciences, a été administré à une patiente traitée au CTE de Beni, qui se porte bien.


Pour rappel, le mAb 114 a commencé à être utilisé depuis le samedi 11 aout 2018. Il a été administré à 10 patients qui connaissent une évolution positive.


Par ailleurs, les activités de vaccination se poursuivent sur les trois sites de Mabalako, Beni et Mandina. Depuis le début de la vaccination le 08 aout dernier, 1.693 personnes ont été vaccinés, dont 903 à Mabalako, 471 à Beni et 319 à Mandina, a conclu la direction générale de lutte contre la maladie.

Mathy Musau/Forum des As 


(BT/Yes)