Selon diverses sources, le président de la République arrive demain mardi 14 août à Luanda pour prendre part à un sommet régional. Selon le ministre angolais des Affaires étrangères Manuel Agosto au cours d’une conférence de presse vendredi 10 août dernier, il sera question au cours de rencontre d’analyser l’évolution de la situation en RDC, les accords signés au Soudan du Sud pour la paix mais aussi la situation politico-sécuritaire sur le continent.

Il s’agit, pour Joseph Kabila, de sa première sortie officielle depuis la désignation de son dauphin pour la présidentielle du 23 décembre prochain. Le chef de l’Etat a pris tout le monde de court en choisissant l’ancien ministre de l’Intérieur et Secrétaire permanent du parti présidentiel (PPRD), Emmanuel Ramazani Shadary, comme candidat de la majorité à la présidentielle.


La République démocratique du Congo qui, par ce geste, aura retrouvé ses lettres de noblesse pour avoir crée les conditions de la première alternance politique, sera désormais écrite en gras dans les annales de l’histoire de l’Afrique.

Ce pays au centre de l’Afrique n’a jamais connu de passation pacifique de pouvoir depuis son indépendance le 30 juin 1960.


Un motif de fierté pour le président Kabila alors que la plupart de ses pairs africains ont créé des subterfuges pour se maintenir au pouvoir. Sont attendus à ce sommet : le président gabonais Ali Bongo, l’Ougandais Yoweri Museveni, le Rwandais Paul Kagame, le Zambien Edgar Lungu et le Congolais Denis Sassou Nguesso.

Décor planté par Ramaphà Kinshasa 


Le président en exercice de la SADC le Sud-africain Cyril Ramaphosa a séjourné le vendredi 10 août dernier à Kinshasa. Il y est arrivé 48 heures après la désignation du candidat à la présidentielle de la plateforme électorale de président Joseph Kabila. C’était l’occasion pour l’hôte du président de la République de féliciter son homologue pour avoir honoré sa parole de respecter la Constitution.s


Dans le communiqué conjoint, Cyril Ramaphosa et Joseph Kabila ont pris note des progrès importants accomplis dans le processus électoral en cours en République démocratique du Congo. Ils ont notamment apprécié le respect du calendrier électoral publié par la CENI le 5 novembre dernier.


Ils ont salué la poursuite du financement du processus électoral par le gouvernement congolais qui vient de clôturer l’étape de dépôt des candidatures.


Sur le plan sécuritaire, les deux chefs d’Etat disent avoir constaté que la situation sécuritaire est calme à travers toute l’étendue du territoire national congolais.


Par ailleurs, ils ont échangé sur l’évolution de la situation politique, électorale et sécuritaire en RDC et des renforcements des relations entre les deux pays.


Les deux chefs d’Etat ont également pris note des avancées positives dans les négociations en vue de finalisation du projet Grand Inga, censé améliorer la fourniture en électricité en RDC. Ils ont convenu de se rencontrer très prochainement, à une date et un lieu à déterminer de commun accord par voie diplomatique.


Emma Muntu/Forum des As 


(BT/Yes)