Le Premier ministre Bruno Tshibala a réussi à calmer la tempête sociale mercredi à l'Hôtel du gouvernement en promettant aux agents de l'Enseignement technique et professionnel des solutions idoines aux nombreux et innombrables problèmes dont sont confrontés les fonctionnaires de ce ministère en particulier et ceux de l'Etat en général.

Bruno Tshibala a réaffirmé que sa mission à la primature est axée principalement sur le mieux-être et le social des Congolais.

Les revendications des agents et fonctionnaires du ministère de l’Enseignement technique et professionnel portaient sur un peu plus de quatre années d'impaiement de leurs salaires. Ce qui les a poussés à fustiger le comportement du secrétaire général à l'EPSP qui, selon le président de l'Intersyndical de l'ETP, Jean Baptiste Ndefu, s'est saisi d'un document pour créer le désordre à travers les provinces.

Il a déploré à cet effet, le non paiement des salaires des certains syndicalistes transférés de l'EPSP vers l'ETP exigeant que la ligne budgétaire dans la loi des finances qui accorde une prime à l'ETP soit activée et que le transfert de la paie du personnel enseignant et administratif des écoles quitte l'EPSP pour l'ETP.

A en croire le président de cette intersyndicale, cette situation serait le fruit du conflit de compétence opposant le ministre de l'EPSP à celui de l’ETP. C'est après un échange entre le directeur de cabinet adjoint en charge de l’administration, Oscar Lugendo et une délégation de l'intersyndicale de ce secteur, qu'un terrain d'entente a été trouvé et les syndicalistes ont promis de revenir lundi pour la réponse à leur désidérata.

ACP 


(CL/Yes)