Le ministère de la Pêche et de l'élevage est préoccupé en tant qu'une structure spécialisée d'assurer la mise sur pieds des mécanismes susceptibles de favoriser des diagnostics des maladies émergentes des animaux de compagnie, à savoir « zoonose» qui veut dire « la maladie transmise par l'animal à l'homme vice versa de l'homme à l'animal », a déclaré mardi à Kinshasa, le Dr Constant Sibitali, administrateur de laboratoire vétérinaire central.

Dr Sibitali qui l'a dit au cours d'un entretien avec l'ACP, a indiqué que la protection 
de la santé humaine passe d'abord par celle des animaux de compagnie, ajoutant que la population doit se préoccuper davantage des soins des bêtes, pour éviter des contaminations qui peuvent porter préjudice à la vie.

C'est dans ce contexte, a affirmé le médecin, que le gouvernement, par le biais du ministère de la Pèche et l'élevage, s'emploie à appuyer t'ensemble des services vétérinaires pour mettre la population à l'abri des maladies provenant des animaux de compagnie. Il s'agit, d'apporter tant soit peu, des soins appropriés et un encadrement devant favoriser la cohabitation entre la 
population et les bêtes, a encore dit le médecin, qui a déploré le manque de culture permettant d'assurer les soins des animaux de compagnie ni de leur donner les produits acaricides et de bien les nourrir.

Le Dr Sibitali, qui a salué les efforts fournis par le jardin zoologique de Kinshasa pour soigner les animaux, a souligné l'importance de faire vacciner les chiens, les chats ainsi que 
d'autres animaux domestiques.

ACP 


(GTM/TH/GW/Yes)