Au menu de leurs entretiens, l'évaluation du processus de cette réforme de l'administration publique.

Au· sortir de l'audience, le chef de la délégation, Chadi Bou Habib, Economiste en chef, coordonnateur des programmes et croissance en financement et institution, s'est exprimé en ces termes: «nous travaillons avec son Excellence monsieur le ministre sur le projet de réforme et de rajeunissement de l'administration publique. Nous venons d'avoir des discussions utiles et très riches sur les avancées du projet ainsi que sur les actions à faire pour aller de l’avant et continuer dans la réforme».

La Banque mondiale a dépêché une délégation constituée d'experts en RD-Congo pour une mission d'inspection et de suivi du programme de réforme et de rajeunissement de l'administration -publique de la RD-Congo. Leur mission est d'une durée de deux semaines qu'ils ont débutée mardi 12 juin 2018 par une séance de travail avec le ministre d'Etat en charge de la Fonction publique, Michel Bongongo.

Au cours de leurs échanges de près de deux heures, les deux parties ont essentiellement évalué les étapes de la réforme déjà franchies. «Nous travaillons avec son excellence monsieur le ministre sur le projet de réforme et de rajeunissement de l'administration publique. On a eu des discussions utiles et très riches sur les avancées du projet et sur les actions à faire pour aller de l'avant et continuer dans la réforme», a fait savoir le chef de la délégation Chadi Bou Habib, Economiste en chef, coordonnateur des programmes et croissance en Financement et Institution.

A l'en croire, sa délégation a noté des avancées significatives dans le processus de réforme. «Mais il y a aussi beaucoup de choses qui restent à faire; ce qui est normal parce que la réforme de l'administration publique est un travail de longue haleine», a-t-il indiqué. Et de poursuivre qu'il n'y avait pas de recommandations à formuler au ministre de la Fonction publique, étant donné qu'il s'agit d'un suivi régulier d'un programme en cours d'exécution. «Il y a des étapes dans ce projet. Aujourd'hui, nous avons discuté dès étapes qui ont été franchies», a renchéri le chef de la délégation d'experts de la Banque mondiale.

Les émissaires de la Banque mondiale à Kinshasa ont toutefois plaidé pour la mise en place d'une commission 
mixte, Banque mondiale-Gouvernement RD-congolais, pour rendre facile l'exécution du reste du projet. Ils ont également souhaité que chaque mois se tienne un travail d'inspection et de-suivi du processus de la réforme.

AfricaNews 


(CL/TH/GW/Yes)