« Tempête sur les hauteurs de Binza : Kabwelulu chassé de chez Gizenga », titre en exclusif le trihebdomadaire AFRICANEWS. Le patriarche a craché sa colère sur l’inamovible ministre PALU des Mines, accusé comme le ministre d’Etat Lambert Matuku et le Vice-ministre Botakile de vouloir tuer son parti, écrit ce journal. « ‘‘Le patriarche Antoine Gizenga est entré en colère quand Martin Kabwelulu, qui a sollicité d’être reçu ce dimanche-là [10 juin] dans la soirée, a tenté de lui parler du ralliement du PALU au Front commun pour le Congo. Gizenga n’a même pas laissé à Kabwelulu le temps de continuer et l’a chassé sans ménagement’’, ont rapporté des témoins présents à la réception qui a tourné au vinaigre », relate AFRICANEWS dans ses colonnes.

« En liberté provisoire, Jean-Pierre Bemba se retranche en Belgique », titre, de son côté, Le POTENTIEL. Le journal rapporte que c’est sous bonne escorte de la police belge que Jean-Pierre Bemba a quitté la prison de La Haye, après avoir bénéficié, mardi 12 juin dans la soirée, d’une liberté provisoire. Pour l’instant, renchérit ce quotidien, « Bemba est soumis à un certain nombre de restrictions en attendant le verdict, attendu aujourd’hui mercredi, dans l’affaire qui l‘oppose au Procureur de la CPI concernant la subornation des témoins. » Cependant, le journal s’interroge aussi sur le rôle que peut jouer le Président du MLC. « Va-t-il se lancer dans la course électorale ? De l’avis de la Secrétaire générale du MLC, la députée nationale Eve Bazaïba, le sort de Jean-Pierre Bemba et son nouveau statut dans le paysage politique seront connus au terme du Congrès du MLC, projeté au mois de juillet à Kinshasa », conclut ce tabloïd.

Autre sujet, c’est la crise au sein du parti du ministre d’Etat au Plan, Modeste Bahati qui a suspendu son troisième Vice-président, Kokonyangi.  « Mis en cause publiquement par Bahati: Kokonyangi contrattaque », titre L’AVENIR. Le journal rapporte qu’après sa mission officielle en Italie et en Allemagne, le ministre de l’Urbanisme et Habitat et Secrétaire général adjoint de la Majorité présidentielle, Joseph Kokonyangi a indiqué, en ce qui concerne la lettre de son auto-exclusion de l’AFDC, signée par Modeste Bahati, que de telles questions doivent être réglées  au cours du congrès et non par un seul individu. « Pour couper court à toute rumeur, Joseph Kokonyangi a déclaré qu’il ne sert qu’un seul Maitre et c’est Joseph Kabila Kabange. », écrit le journal.

Pendant ce temps, CONGO NOUVEAU perçoit de l’ingratitude dans le comportement de ce troisième Vice-président de l’AFDC et titre : « Auto-exclu de l’AFDC, Kokonyangi ingrat envers Bahati ». Du côté de l’AFDC, on ne s’étonne plus de sa réaction, lui qui depuis un bon bout de temps s’illustre dans les conjectures, ou même à la limite, dans les injures, note le journal. « La lettre de Bahati, fait-on savoir, n’est qu’une mesure administrative de l’autorité morale. Vu le rang qu’occupait Kokonyangi, seul Bahati devrait signer ladite lettre et le congrès du parti statuera définitivement sur son cas. C’est l’autorité morale Modeste Bahati qui l’a présenté et proposé son nom afin d’intégrer le gouvernement. L’on se rend enfin compte de l’ingratitude caractérisée de l’homme qui n’a pas su rester humble et parle désormais avec arrogance. », constate ce trihebdomadaire.

Le PHARE, quant à lui, se penche sur le dossier du remplacement du rapporteur de la CENI et titre : « Affaire Kalamba : l’UDPS accuse la Majorité de manipuler 16 de ses députés ». Ce quotidien révèle que selon l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), la Majorité présidentielle refuse de lâcher le rapporteur de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Jean-Pierre Kalamba, pourtant désavoué de longue date par son parti et groupe parlementaire à l’Assemblée nationale.

Par ailleurs, l’Agence congolaise de presse (ACP) évoque le séjour du Premier ministre, Bruno Tshibala au Forum économique du Canada. Bruno Tshibala a présenté mardi dans son intervention au Forum économique international des Amériques, la situation économique de la RDC ; en insistant sur les efforts déployés par son gouvernement pour une bonne collecte des recettes publiques et une discipline budgétaire rigoureuse dans l’exécution des dépenses publiques. « Des réserves d’échanges internationaux, évaluées aujourd’hui à 1,2 milliard de dollars, sont en constante augmentation et  l’ambition du gouvernement est  d’atteindre 2 milliards de dollars de réserves de change avant la fin de cette année, a indiqué le Premier ministre », rapporte l’ACP.

Dido Nsapu/MMC 


(DNK/Yes)