FORUM DES AS qui relaye la réaction de la Majorité présidentielle sur des incriminations au sujet des électeurs enregistrés sans empruntes digitales et titre : « Accuser par l’ « opposition radicale » et « va-t-en guerre » de préparer la tricherie, élections 2018 : la MP au-dessus de tout soupçon, soutient André-Alain Atundu ». Ce journal rapporte qu’André-Alain Atundu a, au cours d’un point de presse qu’il a tenu hier mardi 5 juin à Kinshasa, signifié que, grâce à l’audit du fichier électoral, « le peuple congolais dispose désormais d’une preuve irréfutable que la MP n’est aucunement impliquée dans une opération de tricherie, soit au niveau de l’enrôlement soit au niveau des élections proprement dites. »

Le même point de presse a été abordé autrement par L’AVENIR qui publie à sa Une : « Respect de la Constitution : ‘‘Kabila n’a pas besoin de la pression extérieure’’». Le sujet relatif aux relations tendues ces derniers temps entre la RDC et certains de ses voisins ou partenaires n’a pas manqué d’intéresser la Majorité présidentielle, qui constate que le président de la République associe toujours, en cas de nécessité, les partenaires qui pourraient contribuer à une solution durable au bénéfice des Congolais, écrit ce tabloïd. Avant de préciser que « ce soit dans le cadre de la CIRGL, de la SADC, de la CPGL ou dans des rencontres et concertations avec les protagonistes congolais, même sur le théâtre des opérations comme au Kasaï ou au Kivu ». Mais « il [Atundu] n’a pas manqué, lors de ce face-à-face avec la presse, de fustiger le comportement de certains pays qui décident à l’étranger, à l’insu de la RDC », ajoute le confrère.

Le POTENTIEL, de son côté, voit une mobilisation de l’épiscopat congolais contre un troisième mandat et écrit à sa manchette : « Non au 3ème mandat de Kabila : la CENCO mobilise ». Dans la voie qui mène à l’alternance démocratique, le peuple congolais peut compter sur l’accompagnement de la CENCO, note le journal. Parrain de l’Accord politique du 31 décembre 2016 qui balise le chemin pour des élections libres et transparentes, la CENCO ne lâche pas prise et milite jusqu’au bout pour la mise en œuvre intégrale de ce compromis politique de dernière chance, écrit encore ce quotidien. « Pour l’Abbé Donation Nshole, son secrétaire général, un probable 3ème mandat du président Kabila est exclu, tout comme une éventuelle révision de la Constitution. », rapporte le canard.

Le PHARE qui ne s’éloigne pas de ce sujet politique, titre : « 176 ONG disent non, à un 3ème mandat de Kabila ». Ces ONG et mouvements citoyens « souscrivent par contre à l’option de la tenue des élections crédibles, transparentes, honnêtes et inclusives conformément à l’Accord de la Saint sylvestre ainsi qu’à l’ouverture des espaces de liberté et à libération des prisonniers d’opinions », peut-on lire dans les colonnes du journal. Une déclaration commune qui a été lue par Georges Kapiamba, le 4 juin 2018, au siège de l’ONG ACAJ.

Le bihebdomadaire L’OBJECTIF se penche sur les préparatifs des élections et publie à la Une : « Palu et Alliés annoncent un candidat Président ». Ce regroupement politique affirme dans sa matinée politique de la FIKIN à Kinshasa qu’il présentera des candidats à tous les niveaux.

Par ailleurs, l’Agence Congolaise de presse (ACP) annonce dans son bulletin : « la RDC candidate à l’organisation des assises de la COP27 en 2021 à Kinshasa ». « La RDC présentera bientôt sa candidature à la Convention cadre des Nations Unies pour les changements climatiques pour organiser la COP27 en 2021 à Kinshasa, a annoncé le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et intégration régionale, Leonard She Okitundu à l’ouverture  mardi à Kinshasa, du forum de l’économie du climat placé sous le thème ‘‘Engager les acteurs économiques dans la mise en œuvre de l’accord de Paris’’. », peut-on lire dans cette livraison. Pour Leonard She Okitundu, poursuit l’agencier, cette démarche consiste ainsi à donner une impulsion forte à toutes les initiatives entreprises à l’échelle nationale en faveur de l’effort commun à réduire les causes globales de la déforestation et de la pauvreté.

Autre sujet qui a défrayé la chronique, c’est le décès et la présumée résurrection de l’évangéliste « Maman » Olangi. Le journal LA DEPECHE qui en fait la Une, s’exclame: « Maman Olangi : mort mystérieuse ! ». Le tabloïd note que plusieurs centaines de personnes étaient présentes au Quartier général du Ministère de combat spirituel le mardi 5 juin 2018 après l’annonce de la mort de l’évangéliste Elisabeth Olangi Wosho. En fin de matinée, relate La DEPECHE, une rumeur annonçant la résurrection de celle que les fidèles du Ministère du combat spirituel appelaient « Maman Olangi » avait attiré davantage du monde à la 17ème Rue Limete. « Elisabeth Olangi est bien décédée. », conclu le journal.

Dido Nsapu/MMC 


(DNK/Yes)