A la fin de ces travaux qui se sont tenus du 1er au 3 juin, les participants ont formulé une série de recommandations pour redynamiser cette structure.

Réunis trois jours durant à Kinshasa, les coordonnateurs des mécanismes nationaux ont promis de transmettre les résultats de leurs réflexions à leurs ministres des affaires étrangères. Et après amendements et réajustements nécessaires, ils comptent déposer les différents rapports auprès des chefs d’Etats des pays membres du CIRGL.

A l’ouverture de cette réunion, le ministre de la coopération internationale avait jugé utile de demander aux participants de mener, sans complaisance, une analyse approfondie sur les causes véritables de l’affaiblissement de la CIRGL.

Il les avait conviés à proposer des pistes de solutions appropriées, réalistes et efficaces pour la redynamisation de son action. Aggée Matembo est, a cet effet, convaincu que les pertinentes recommandations permettront au secrétariat de la Conférence de mettre sur pieds la redynamisation de la CIRGL. Pour lui, la première décennie de cette institution régionale a été marquée par des hauts et des bas qui ont rendu difficile son action. Toutefois, le ministre de la Coopération internationale a reconnu que des efforts considérables, déployés dans le cadre de la mise en œuvre du pacte sur la paix, la sécurité, la stabilité et le développement dans la région des Grands Lacs, ont été salués par l’ensemble de la communauté internationale. Contre vents et marées, certaines œuvres ont été réalisées, a soutenu Agée Matembo.

La RDC se prépare aux élections plurielles destinées à mettre en place de nouveaux dirigeants et à créer des conditions de paix et de stabilité le 23 décembre de l’année en cours. Il s’agit des échéances cruciales pour la vie de la nation, a rappelé le secrétaire exécutif de la CIRGL.

" Notre souhait ardent est que rien ne vienne entraver un processus que le gouvernement de la République mène avec beaucoup de détermination ", s’est exprimé Raphael Malanga. A cette occasion, il a réaffirmé le soutien du président en exercice de cette organisation sous-régionale, Dénis Sassou N’guesso, au peuple congolais.

Pour sa part, le Coordonateur national de la CIRGL a qualifié ce moment de propice pour une réflexion globale sur la CIRGL et sur ses perspectives. Il s’agit pour lui d’évaluation pour une redynamisation des structures et organes de la CIRGL.

Il a fait savoir que trois autres organes se sont ajoutés aux cinq organes qui constituent les mécanismes de suivi. Il s’agit des chefs d’état-major, des chefs de service de renseignement et des ministres de la défense. Il a estimé que l’intégration éventuelle comme organes additionnels du mécanisme régional de suivi devrait faire l’objet des réflexions au cours de ses assises.

Forum des As 


(CL/GW/Yes)