Lambert Mende, ministre de la Communication et des Médias, affirme que le gouvernement de la RDC n’a jamais reçu de demande venant de l’opposant congolais Moïse Katumbi pour recouvrer la nationalité congolaise.

« C’est le ministère de la justice qui se charge de présenter les cas de demandeurs en Conseil des ministres. Mais à ma connaissance, nous n’avons jamais reçu de demande émanant de Monsieur Katumbi. » dit Lambert Mende, joint vendredi par POLITICO.CD

Le porte-parole du gouvernement, qui rappelle la procédure en matière, affirme que l’ex-gouverneur du Katanga n’a pas, actuellement, la nationalité congolaise. « Les faits sont clairs. Quand on contracte une autre nationalité, comme c’est le cas avec M. Katumbi, vous perdez votre nationalité congolaise. Que vous soyez originaire ou non. »

La ville de San Vito dei Normanni, dans le sud de l’Italie, a confirmé dans un courriel à Reuters que l’opposant Moïse Katumbi a détenu la citoyenneté italienne depuis plus de 16 ans. Le statut de citoyen en Italie est généralement enregistré par les mairies locales. L’information de Reuters a confirmé celle de Jeune Afrique publiée le 23 mars et confirmant que Moïse Katumbi a détenu cette nationalité italienne, alors qu’il occupait des fonctions officielles en République démocratique du Congo.

Sans démentir l’authenticité du document de la ville italien, Eric Dupond-Moretti, le célèbre avocat français de l’opposant Moïse Katumbi, a affirmé en avril dernier qu’il détient des documents qui prouveraient que l’ancien gouverneur du Katanga détient bel et bien la nationalité congolaise. « Je vais communiquer dans les semaines à venir, un certain nombre des documents qui établissent clairement que la nationalité de Moïse Katumbi, sans contestation possible, est la nationalité congolaise », promet-il, affirmant que Moïse Katumbi a été congolais durant la période où on prétend qu’il a été italien. « Dans les semaines à venir, cette question sera définitivement réglée », conclut-il.

Politico.cd 


(CL/GW/Yes)