L’épouse du, chef de l’Etat, Marie Olive Lembe Kabila, a présidé, le vendredi 2l septembre 2013, la cérémonie de célébration collective du mariage civil de 242 couples policiers de la ville de Kinshasa. Célébration organisée par le ministère du Genre de la Famille et de l’Enfant elle avait pour cadre la place du Cinquantenaire, en face du Palais du peuple dans la commune de Kasa-Vubu.

Le ministère du Genre, Famille et Enfant a organisé, le vendredi 27 septembre sur la place du Cinquantenaire, en face du Palais du peuple dans la commune de Kasa-Vubu, le mariage civil de 242 couples policiers. La cérémonie a reçu l’appui financier de Mme Marie Olive Lembe Kabila, épouse du chef de l’Etat. La cérémonie s’est déroulée en présence du commissaire général de la Police nationale congolaise Charles Bisengimana, du gouverneur de la ville de Kinshasa André Kimbuta, du bourgmestre de Gombe Dolly Makambo, ainsi que plusieurs autres invités. C’est dans une ambiance de joie et de gaieté que les époux ont accepté de s’unir et se sont uni mutuellement fidélité sous les cris et acclamations des membres de famille, amis et connaissances.

Dans son mot, la Première dame de la RDC, Marie Olive Lembe Kabila, a fait savoir que sa présence à la cérémonie témoigne du souhait ardent du couple présidentiel de voir les familles congolaises devenir stables et protégées afin de contribuer au développement du pays. Elle a rappelé aux époux que, par ce mariage civil, qu’ils viennent de sécuriser leurs foyers en matière de succession.

En outre, elle a demandé aux autres couples de ne plus hésiter à s’engager sur cette voie. La Première dame a par ailleurs rassuré de son appui au processus de révision du Code de la famille dont certains articles, dit-elle, sont discriminatoire visà-vis de la femme.

Pour couronner la cérémonie, elle a remis personnellement à chaque couple les diplômes d’honneur et une enveloppe à chaque couple.

Dans son allocution, la ministre du Genre, de la Famille et de l’Enfant, Geneviève Inagosi Kasongo, a exprimé sa gratitude à la Première dame pour avoir honoré de sa présence cette cérémonie, et de la confiance, une fois de plus renouvelée à son ministère.

Tout en lui demandant également de transmettre à son très cher époux, le président Joseph Kabila, les hommages de toutes les familles congolaises, en général et de celles à l’honneur en particulier. Elle a également renouvelé sa gratitude au Premier ministre, Matata Ponyo, pour son soutien à la matérialisation de cette cérémonie. Mme la ministre a fit savoir que pour le gouvernement de la République, cette cérémonie revêt une grande importance, car elle inscrit dans la droite ligne non seulement de la lettre de mission 2013-2016, étant donné que l’enregistrement de tous les mariages qui sont célébrés en ce jour est une contribution significative à la protection des droits successoraux et des orphelins, une négation au phénomène yaka to fanda, a d’autre part ajouté la ministre.

Par ailleurs, elle a exhorté les époux à instaurer du dialogue permanent et constructif au sein de leurs ménages respectifs, à la protection des droits successoraux et des orphelins, une négation au phénomène « yaka to fanda », a d’autre part ajouté la ministre.

Par ailleurs, elle a exhorté les époux à instaurer un dialogue permanent et constructif au sein de leurs ménages respectifs à être à l’écoute de l’autre, à être à l’écoute de leurs enfants, à éviter toutes les formes de violences, et enfin à être des modèles sur lesquels la nation doit compter.

L’un des époux interrogé a fait savoir : « Cela fait trente ans que nous vivons ensemble, nous avons 6 enfants. C’est par négligence que nous n’avions pas fait notre mariage civil. Je remercie de tout coeur les organisateurs ». Et sa femme d’ajouter : « Maintenant, je suis rassurée que mes droits et celles de mes enfants sont protégés ».

Le Potentiel


(DN/Milor/GW/Yes)