Il est décédé des suites d'une maladie qui a duré plusieurs mois, après qu'il ait été empoisonné. Il recevait depuis lors des soins qui l'ont obligé à se rendre à l'étranger, notamment en Inde et en Afrique du Sud où il a été recevoir les soins pour la dernière fois entre avril et juin derniers.

Alain Moloto était un homme qui a dévoué sa vie à Jésus-Christ. Né à Kisangani en Province Orientale le 27 juillet 1961, il a effectué une grande partie de ses études dans la ville de Lubumbashi au Katanga avant de rejoindre Kinshasa pour les humanités et les études supérieures.

Son style de chant et la profondeur de ses messages ont fait de lui un adorateur à part et de son groupe Adorons l'Eternel une source de bénédictions pour la communauté chrétienne de la RDC en particulier et de l'Afrique en général, à travers plusieurs albums dont « Le fruit de mes lèvres », « Yahwe tobelemi », « Sublime », « Sublime 2 », « Une heure d'Adoration » volumes 1, 2 et 3, « Amour éternel », etc.

Ce groupe de l’illustre disparu poursuit ses traces à traverser des moments difficiles car, avec la mort de « Papa Alain », comme on l'appelait affectueusement, il vient de perdre un troisième membre en deux mois, après Soeur Marthe Bulay et Frère Christian Mvuanda, décédés respectivement le 1er juin et le 13 juillet de cette même année.

Frère Alain Moloto était également initiateur de l'Ecole d'Adoration qui proposait des enseignements sur l'Adoration et la Louange, sujets pour lesquels il a écrit quelques ouvrages. Ses enseignements étaient également diffusés sur certaines chaînes de télévision émettant à Kinshasa.

Il a aussi dirigé Eden (Ensemble pour la délivrance de la Nation), un rassemblement de prière pour les chrétiens de la RDC en faveur de la paix et de l'émergence du Congo qu'il ne cessait de prédire.

Ledit rassemblement continue à se dérouler comme d'habitude le dernier dimanche de chaque mois au niveau du boulevard Triomphal, en face du stade des Martyrs de Kinshasa.

Le corps du regretté se trouve présentement à la morgue de la clinique Ngaliema. Entre-temps, les musiciens chrétiens se réunissent en vue d'établir le programme des funérailles qui sera connu prochainement.

La rédaction de Digitalcongo.net recommande à l'Eternel l’âme de l’émérite artiste serviteur de Dieu et présente ses condoléances à la famille biologique du défunt, à Gaël Music et à toute la communauté chrétienne de la République démocratique du Congo.

Yesaya/MMC


(DN/Yes)