Si la pègre parmi les compatriotes sans scrupules croit jusqu’ici pouvoir se dissimuler continuellement et narguer les autorités de l’ordre public, elle va en subir la dureté de la loi, parce que désormais les services spéciaux ne baisseront plus la garde dabs la traque de tous ceux au pays comme à l’extérieur se permettent tout pour salir et vilipender et les dirigeants et l’honneur de la RDC.

Qu’est-ce à dire ? L’opinion congolaise a été ahurie de se faire présenter jeudi une nouvelle bande de redoutables escrocs dont on peut dire que les malices dans les effractions criminelles sont inspirées par le diable lui-même.

La présentation à la presse et donc sur les écrans des télévisions par le ministre des l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires coutumières, M. Richard Muyej Mnagez Mans, de cette nouvelle bande de bandits des grands chemins, de surcroît des récidivistes impénitents, a, en effet, plus que choqué l’ensemble des Congolais.

Beaucoup des téléspectateurs qui ont pu suivre ces images ont découvert à leur grande amertume des inqualifiables malfrats parmi leurs compatriotes passés maîtres dans l’usurpation des sommes colossales à faire rêver, alors que le commun du Congolais peine des mois, des semaines, des jours et des heures durant dans des corvées dépassant les forces physiques pour survivre.

Le patron de la sécurité du territoire vu visiblement choqué et très peiné lui aussi a donc dû présenter les inciviques non seulement à titre dissuasif pour décourager ceux qui s’aventureraient à les prendre pour des modèles à suivre dans le jeu du gain facile, mais surtout pour signifier que les services spéciaux qu’il dirige sont déterminés à traquer tous les bandits qui imaginent que l’Etat sera attendrissant avec des prétendants défenseurs des droits des criminels.

Pour réaliser la gravité des crimes qui appellent l’application de la loi dans toute sa force face aux inciviques présentés, le ministre Richard Muyej a laissé le porte-parole de la Police Nationale Congolaise (PNC) présenter les hors-la-loi qui défraient la chronique, en déballant quelques unes de leurs révoltantes forfaitures, quitte bien entendu à ne point tout révéler, pour des nécessités d’enquêtes à poursuivre par les services.

La communication autour de ces accablants crimes, telle que l’a lue le porte-parole de la PNC en dit long. Il y a lieu de s’en édifier, suivant ce texte intégral repris ci-après.

Communication du porte-parole de la PNC présentant l’escroc Malubunyi Kaloba John Israël qui usait de la fausse qualité de chef de l’Etat, et trois de ses principaux complices

Excellence Monsieur le Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières,
Monsieur l’Administrateur Général de l’Agence Nationale de Renseignements,
Monsieur le Commissaire Général de la Police Nationale Congolaise,
Monsieur le Directeur Général des Migrations,
Distingués Invités en vos qualités respectives,
Mesdames et Messieurs de la Presse,

L’opinion se souviendra qu’en date du jeudi 04 avril 2013, dans les installations abritant le Cabinet de Son Excellence Monsieur le Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières, la Police Nationale Congolaise avait présenté au public un réseau d’escrocs dirigé par le Pasteur Denis LESSIE, agissant abusivement au nom de la Famille Présidentielle. L’affaire est depuis lors entre les mains de la justice.

Les Forces de sécurité de la République Démocratique du Congo, qui continuent de veiller au grain, sont parvenues, une fois encore, à démanteler un vaste réseau d’escrocs, qui, à la différence du premier cité, opère auprès de ses victimes, sous la coordination d’un criminel qui s’est fait la malhonnête spécialité de se faire passer pour le Chef de l’Etat.

Toutes les victimes de ce réseau ont avoué que dans ses contacts téléphoniques avec elles, l’escroc MALUBUNYI KALOBA John Israël contrefaisait sa voix, en imitant celle du Chef de l’Etat et en se faisant passer pour lui.

Parmi les victimes jusque-là dénombrées, figurent, en ordre des préjudices subis, trois personnes. Il s’agit de :

  1. Monsieur SOUHIN RAZAKI, homme d’affaires béninois résidant à Dubaï, aux Emirats Arabes Unis

    Celui-ci avait été contacté par Sieur SAIDI BIN OMARI, agissant en qualité d’émissaire de l’escroc Malubunyi Kaloba John Israël, en faisant passer ce dernier pour le Chef de l’Etat.

    Le stratagème mis en oeuvre, par la suite, par le duo Malubunyi Kaloba John Israël - Saidi bin Omari, a consisté à convaincre Monsieur Souhin Razaki que le faux Président de la République, présenté comme vrai, lui proposait des transactions bon marché avec de l’or et du cuivre.

    Le Béninois Souhin Razaki s’est fait escroquer 3 millions de dollars américains par ce réseau.
  2. Monsieur KAKI MASENGO, homme d’affaires centrafricain.

    Le même stratagème utilisé par le duo Malubunyi Kaloba John Israël- Saidi Bin Omari lui a coûté 135.000 dollars américains, après qu’il s’était fait miroiter d’acheter un colis de 500 kilogrammes d’or en Tanzanie  mis en vente par le faux Président de la République, présenté comme vrai.
  3. Monsieur Léon Muheto, compatriote congolais et Directeur provincial de la Société Nationale d’Electricité, SNEL en sigle, au Nord-Kivu.

Ce réseau a réussi a lui escroquer 88.000 dollars américains et à obtenir de lui l’affrètement d’un avion de Goma à Beni, au bénéfice d’une fausse délégation présidentielle

Mesdames et Messieurs de la Presse,

Venons-en aux criminels qui ont été neutralisés, en présentant leurs rôles respectifs dans le réseau d’escrocs.

Le Coordonnateur patenté du réseau est Sieur Malubunyi Kaloba John Israël, le faux Président de la République.

Pour contacter ses victimes, il utilisait successivement plusieurs numéros d’appel, notamment les 0999370330, 0997848765, 0999368998 et 099991006.

C’est avec ces numéros qu’il a entretenu des contacts téléphoniques avec l’homme d’affaires béninois Souhin Razaki basé à Dubaï, en se faisant passer, par sa voix, comme le Président de la République

Usant de cette combine, Sieur Malubunyi Kaloba John Israël a, non seulement escroqué à sa victime 3 millions de dollars américains en contrepartie d’une quantité d’or et de cuivre jamais livrée, mais aussi l’a appâtée par une promesse de nomination de Consul de la République Démocratique du Congo à Dubaï.

Sieur Malubunyi Kaloba John Israël s’est particulièrement acharné sur le béninois Souhin Razaki, ayant flairé qu’il devait être fortuné.

Dans cette cabale, Sieur Malubunyi Kaloba John Israël a intentionnellement utilisé Madame Véronique Ntumba Lungenyi, dépêchée en mission spéciale à Dubaï, du 05 au 11 août 2012, pour tromper Monsieur Souhin Razaki, en le rassurant qu’elle rencontrait régulièrement le Président de la République.

C’est dans ce but d’escroquerie en bande organisée par Sieur Malubunyi Kaloba John Israël que cette Dame remettra à Monsieur Souhin Razaki, à Dubaï, de faux documents, à savoir :

  • Un faux Passeport Diplomatique ;
  • Une fausse Fiche de Loyauté, devant confirmer le processus en cours de sa nomination en qualité de Consul honoraire de la République Démocratique du Congo à Dubaï;

Madame Ntumba Lungenyi Véronique est également celle qui avait exécuté l’ordre de Sieur Malubunyi Kaloba John Israël d’envoyer, via l’Agence de messagerie financière Ewadje Jewellery, de faux documents à Monsieur Souhin Razaki.

Il s’agit de :

  • Une fausse Attestation de la MONUSCO prétendument signée le 15 mai 2012 par l’Ambassadeur Roger MEECE, certifiant que les 2.026,45 carats de diamant, n’étant pas d’origine criminelle, pouvaient être transportés par avion MONUSCO et exportés;
  • Un faux Certificat d’origine à l’exportation, prétendument signé a Kinshasa, le 1er juin 2012, par le nommé Mulongo Kasha, représentant du Ministre des Mines;
  • Un faux Certificat d’exportation des 3.685 carats de diamant pour une valeur de 14.149.925 dollars américains, prétendument signé à Kinshasa, Ie 02 juillet 2012, par Son Excellence Monsieur KABWELULU Martin, Ministre des Mines;
  • Un faux Certificat du Processus de Kimberley, prétendument signé le même 02 juillet 2012 par Son Excellence Monsieur KABWELULU Martin, Ministre des Mines;
  • Un faux Procès-Verbal de déballage et de retirage du colis de diamant prétendument signé à Kinshasa, le 18 mai 2012, par le nommé Mukendi Kasongo, agissant en qualité de Délégué du Centre d’Evaluation, d’Expertise et de Certification, CEEC en sigle.

Enfin, Madame Ntumba Lungenyi Véronique est le membre du réseau auprès de qui l’homme d’affaires Béninois Souhin Razaki transférait de l’argent, via l’Agence Ewedje Jewellery, au profit de Sieur Malubunyi Kaloba John Israël, en pensant le destiner au Président de la République.

Dans le même but d’escroquerie en bande organisée, Sieur Malubunyi Kaloba John Israël avait dépêché, en mai 2012, toujours à Dubaï, Sieur Saidi bin Omari, faussement présenté comme l’Oncle maternel du Chef de l’Etat, auprès de Monsieur Souhin Razaki.

C’est Sieur Saidi Bin Omari qui avait mis Monsieur Souhin Razaki en contact avec Sieur Malubunyi Kaloba John Israël, en lui remettant son numéro téléphonique 0999991006 et son adresse e-mail, et quelle adresse ? - au public d’en juger - joseph.kabange0211@gmail.com

C’est également Sieur Saidi Bin Omari qui, par ruse, avait convaincu Monsieur Souhin Razaki de payer 1.200.000 dollars américains se rapportant à une soi-disant offre présidentielle de 500 kilogrammes d’or et 600.000 dollars américains, au titre des taxes de leur exportation à Dubaï.

Il reconnaît, par ailleurs, avoir reçu à Nairobi, au Kenya, Sieurs François et Blaise, non autrement identifiés, envoyés par le faux Président de la République, en l’occurrence Sieur Malubunyi Kaloba John Israël, sous la fausse qualité de Gardes rapprochés présidentiels, prétendument venus spécialement de Kinshasa pour décanter le problème de saisie d’une cargaison d’or à l’Aéroport International Jomo Kenyatta de Nairobi.

Un quatrième membre important du réseau d’escrocs est Sieur Ntumba Tshimbundu Frank, Agent local de la MONUSCO à Goma, en qualité d’interprète.

Il a été dénoncé par Madame Ntumba Lungenyi Véronique comme étant la personne à qui elle avait remis 67.400 dollars américains envoyés de Dubaï pour le faux Président de la République, montant qu’elle avait perçu le 28 avril 2012 à l’Agence Ewedje Jewellery.

Les faux documents attribués à la Monusco ne sont pas étrangers à sa présence dans le réseau, facilitée, de surcroît, par sa domiciliation dans la résidence de l’escroc Malubunyi Kaloba John Israël, lors de son dernier séjour à Kinshasa.

Mesdames et Messieurs de la Presse,

La perquisition effectuée au domicile de Sieur Malubunyi Kaloba John Israël, le 27 février 2013, a permis aux Forces de sécurité de saisir plusieurs preuves de retrait de fonds envoyés par les personnes escroquées et autres faux documents.

Madame Ntumba Lungenyi Véronique avait garde à son domicile la Fiche de Loyauté remplie et signée à Dubaï par Monsieur Souhin Razaki, qui en attendait de rencontrer le Ministre des Affaires Etrangères congolais, en prévision de ce qu’il prenait pour une étape tendant vers sa nomination en qualité de Consul honoraire de la République Démocratique du Congo à Dubaï.

S’agissant de sieur Saidi Bin Omari, il détenait, par devers lui, quatre faux documents relatifs à la régularité de la détention d’un colis de faux 500 kilogrammes d’or, à savoir :

  • Un faux Certificat d’origine à l’Exportation ;
  • Un faux Certificat de Propriétaire ;
  • Une fausse Autorisation d’Exploitation du Ministère provincial des Mines du Sud-Kivu ;
  • Un faux Bulletin d’analyse de l’or du Centre des Recherches Géologiques et Minières, CRGM en sigle.

Mesdames et Messieurs de la Presse,

D’entrée de jeu, il vous a été annoncé que seront présentés ce jour, au public, le Chef de bande d’escrocs et trois de ses principaux collaborateurs.

Autant dire que d’autres membres de ce réseau, alertés par les arrestations opérées et les perquisitions effectuées, sont en cavale. Pour des raisons d’investigations, leur identité est encore gardée secrète. Néanmoins, il peut vous être communiqué que le réseau a recruté particulièrement ses membres dans les familles respectives de son chef de bande et de son épouse, actuellement recherchées.

Mesdames et Messieurs de la Presse,

Vous le constaterez par vous-mêmes que les Forces de sécurité ont abattu un excellent travail, en démantelant, une fois de plus, un réseau de criminels sur lequel, il est important de savoir au sujet de Sieur Malubunyi Kaloba John Israël que :

  • De 2002 à 2008, il avait été incarcéré à la Prison de Makala, à Kinshasa, avec ses complices Issa Sumari, le Lieutenant Bikumanya et le Capitaine Ometo Patrick, pour des actes d’escroquerie et incitation des militaires à commettre des actes contraires aux devoirs ou à la discipline
  • En 2010, il s’était servi du stratagème de contrefaçon de sa voix en imitant celle du Chef de l’Etat, pour intimer l’ordre au Président du Conseil d’Administration du CENAREF de le nommer aux fonctions de Chef d’Antenne dans la Province du Nord-Kivu, avec siège à Goma;
  • Au cours de la même année, 2010, il avait été jugé et condamné par défaut par le Tribunal de Grande Instance de Goma, pour tentative de meurtre sur un Agent de l’Agence Nationale de Renseignements dans l’exercice de ses fonctions.

Au regard de la gravité des faits ci-haut décrits, le Chef du réseau d’escrocs, ses complices arrêtés et ceux actuellement recherchés, sont passibles de poursuites judiciaires. Ils devront répondre devant la loi, chacun en ce qui le concerne, pour des infractions portant sur l’association des malfaiteurs, la rébellion, l’escroquerie, la contrefaçon, l’usurpation de fonction publique, le trafic d’influence, et le faux et usage de faux.

Je vous remercie.

Teste présenté par Daniel Nzuzi/MMC


(DN/Yes)