Un accident de circulation s’est produit le 27 mars 2013 sur le pont Luindi à Kindu,  dans la province du Maniema. Et pour cause, la surcharge des marchandises transportées à bord du véhicule. Le bilan est plus ou moins lourd : 4 morts et 3 blessés graves. En effet, un camion poids lourd de marque Man qui quittait un village des environs, avait chargé 10 tonnes de marchandises pour une livraison dans la ville de Kindu. Empruntant le pont Luindi qui a toujours servi d’unique voie pour le passage des camions et autres véhicules de commerce, afin de desservir la population de cette contrée en produits de première nécessité, le véhicule n’a pas pu finir sa course comme d’habitude.

Le poids excessif des articles transportés à bord tels que maïs, manioc, épiceries, et autres n’a pas su contenir l’équilibre du pont et ce dernier s’est écroulé en laissant des dégâts. Une délégation des ITPR qu’accompagnaient les autorités provinciales a fait la descente sur le lieu pour se rendre compte des dégâts causés et voir dans quelle mesure réparer ce pont en termes de coût à évaluer pour l’exécution des travaux.

Cependant, il a toujours été recommandé aux conducteurs des poids lourds le respect strict au niveau de chargement des marchandises. Et ce, pour éviter les risques d’accidents, de drames qui peuvent être causés. Malheureusement l’on assiste à l’inconscience criante de la part des chauffeurs. Ils ne fournissent aucun effort pour demeurer à l’abri des dégâts. Les dérapages abondamment décriés dans les médias à savoir : l’excès de vitesse, le manque de concentration au volant, la surcharge, l’ivresse, … ne suffisent-ils pas pour ramener les chauffeurs dans le bon chemin? Une question qui ne trouve pas à ce jour une réponse claire.

Pourtant, une campagne de sensibilisation sur le code de bonne conduite routière a été lancée par le ministère des Transports et voies de communication afin de conscientiser les usagers de la route. Le souhait était de voir cette campagne s’intensifier sur toute l’étendue du territoire national. Il n’est toujours pas tard d’y arriver. Actuellement, la circulation sur ce pont est coupée. Ceci engendre une perte considérable en fluidité des marchandises pour les habitants de cette contrée. Et de noter que c’est l’unique pont qui relie la province du Maniema à celle du Katanga.

Les habitants de cette contrée, témoins de l’événement se sont exprimés en sollicitant l’aide du Gouvernement pour la bâtisse d’un nouveau pont aussi solide que le précédent qui puisse répondre à leurs besoins aussi énormes qu’ils soient. « Toutes les activités de commerce sont bloquées. Ce pont demeure indispensable, car ne pas l’avoir ne fera que nous enfoncer dans la situation que nous vivons aujourd’hui ». L’on ne cessera d’interpeller les chauffeurs jusqu’à ce que l’on obtienne un meilleur résultat.

Francine Makole/Le Potentiel


(TH/GMMPKF)