La République Démocratique du Congo sera bientôt dotée d’un Plan national d’investissement agricole pour l’exercice 2013-2020. L’atelier de validation de ce plan a été lancé mardi à Kinshasa par le ministère de l’Agriculture et du Développement, Rural, Jean Vahamwiti, Chrysostome en présence des ministres provinciaux de l’Agriculture et du Développement Rural, des représentants des organismes internationaux et des partenaires au développement, de la société civile ainsi que ceux des producteurs agricoles. Le Plan national d’investissement agricole (PNIA) qui sera validé, selon le ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, aidera la RDC à disposer d’un cadre stratégique et guidera les actions du gouvernement sur toutes les questions relatives au développement du secteur agricole.

Il comprendra des plans provinciaux permettant aux provinces de disposer d’un cadre de planification stratégique pouvant leurs permettre de bien planifier leurs actions futures. Ce cadre permettra aussi à la RDC, de canaliser les actions de ses partenaires au développement et d’éviter de ce fait la dispersion des actions afin d’assumer ainsi un meilleur suivi des impacts sur l’amélioration du niveau de ses populations.

Il aidera le pays de faire un lobbying, pour une mobilisation accrue des ressources au niveau international et de plaider la cause du monde agricole et rural. La validation du plan national d’investissement agricole, a indiqué le ministre Jean Chrysostome Vahamwiti, arrive à point nommé, au moment où le gouvernement de la République a décidé de reprendre l’initiative louable des campagnes agricoles à travers toutes les provinces du pays, précisant que ledit plan, une fois validé, constitue un outil de travail en commun entre le gouvernement et toutes les autres parties prenantes œuvrant pour le développement du secteur agricole et rural.

Le ministre de l’agriculture a, à cette occasion remercié tous les partenaires qui accompagnent la RDC depuis le début de ce processus, notamment l’Ambassade de la Belgique, l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), l’institut International de Recherche sur les politiques alimentaires (IPPRI), la Banque mondiale la Banque Africaine de Développement (BAD) et le COMESA. L’assistance technique et financière de tous ces partenaires, a souligné le ministre, a contribué à l’avancement de ce processus, avant de demander aux participants de travailler avec assiduité durant les deux jours de l’atelier pour qu’à la fin de travaux, la RDC puisse disposer, à l’instar d’autres pays africains de son plan national d’investissement agricole, qui servira désormais de cadre fédérateur de toutes les actions de développement agricole et rural du pays.

La République Démocratique du Congo, a rappelé le ministre, a lancé, depuis le 07 juin 2010, la mise en œuvre officielle du Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine « PDDAA ». A l’issue de cet atelier, une feuille de route fixant les étapes à suivre par le pays avait été adoptée de commun accord avec tous ses partenaires impliqués dans la mise en œuvre dudit programme.

Cette feuille de route comprend les étapes suivantes: la revue des politiques et programmes déjà mis en œuvre et leur impact sur le développement du secteur agricole et rural, l’analyse des options stratégiques et futures pour le développement du secteur agricole et rural, l’organisation de la Table ronde pour la signature de la Charte, qui est un acte d’engagement du gouvernement et de l’ensemble de ses partenaires au développement ainsi que la proposition d’un Plan national d’investissement agricole « PNIA ».

ACP


(TN/Milor/GW/Yes)