Le vice-ministre à la Coopération internationale et régionale, Dismas Magbengu, a affirmé, vendredi, à l’occasion de la clôture de la session d’évaluation à mi-parcours du Plan stratégique indicatif régional de développement (RISDP) de la SADC, l’engagement de la RDC d’honorer la mise en oeuvre de ce programme d’intégration régionale.

« Soyez assurés que les conclusions, suggestions et recommandations de vos travaux seront prises en compte par le gouvernement pour le renforcement de son programme d’intégration régionale », a-t-il dit aux participants.

Le gouvernement ne ménagera aucun effort pour signer et ratifier les divers protocoles en souffrance ainsi que la signature de la lettre d’intention de l’adhésion de la RDC à la zone de libre échange de la SADC, a-t-il poursuivi.

Le vice-ministre a fait observer que la contrainte de guerre n’a pas permis à la RDC d’être performante dans certains secteurs notamment ceux des investissements, de l’emploi, du tourisme et de l’industrie, avant de souligner que pour son avenir, la RDC souhaite voir l’organisation régionale mettre un accent sur les domaines de la paix, de la sécurité et l’appui à l’industrie et aux infrastructures.

En dépit de quelques écueils corrigés, M. Guillaume Mandjolo, Conseiller en charge de la SADC et du COMESA, a exprimé globalement sa satisfaction du fait que toutes les parties prenantes à l’intégration régionale ont pris part à ces assises et que celles-ci ont répondu de manière factuelle aux préoccupations du consultant de la SADC.

Quant à Mme Jacquie Nzomini, expert de l’INSS, ces travaux ont permis aux participants d’évaluer à mi-parcours, les différentes actions amorcées par la RDC dans le cadre de la mise en oeuvre du programme d’intégration régionale édicté par la SADC.

Il se dégage qu’il y a des actions qui ont été réalisées et des défis à relever aussi bien au niveau de la RDC que de la SADC qui doit réaménager certains volets afin de réadapter ce programme aux réalités des Etas membres.

ACP


(CL/Milor/GW/Yes)