En effet, selon son médecin traitant, il s’agit d’une tumeur maligne ou cancer du tractus urogénital scientifiquement appelé Rhabdomyosarcome embryonnaire.

La victime s’est fait opérer à maintes reprise mais la tumeur repousse dans le mois qui suit l’opération, a renchéri le médecin. Ainsi son cas nécessite une trithérapie, c’est-à-dire, la chirurgie associée à la radiothérapie et la chimiothérapie,  a conclu le Dr Matin.

Eu égard aux moyens thérapeutiques  moins développés en République démocratique du Congo, le cas de cette patiente nécessite une évacuation à l’extérieur du pays.

Au cas contraire, cette fillette innocente cours un risque de  danger de mort.

Comme l’on peut bien s’en rendre compte, des personnes éprises de bonne volonté  sont appelées à venir au chevet de cette innocente par des apports aussi bien en nature que financiers de telle sorte qu’elle puisse bénéficier  des soins appropriés pour sauver sa vie.

Mbuyi Musasa Gisèle/MMC


(GMM/PKF)