La 1ère édition du Concours de plaidoirie de la Cour pénale internationale a vécu. Organisée par l’Unité de sensibilisation de la CPI de Kinshasa, dans le cadre des manifestations commémorant les dix ans d’existence de cette instance judiciaire internationale, comme il faudrait le rappeler, cette épreuve qui s’est déroulée dans la salle d’audiences de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, a connu la participation de cinq universités de la RDC, à savoir l’Université de Kinshasa, l’Université protestante au Congo, l’Université de Lubumbashi, l’Université de Kisangani et l’Université Libre de Kinshasa Bel Campus. Elle a été remportée par l’Université de Kinshasa.

Ce concours visait essentiellement la connaissance et la pratique du droit. L’exercice portait sur un cas fictif présenté devant cette juridiction internationale. Les compétiteurs devaient représenter l’une des parties au procès, l’accusation ou la défense. Patrick Tshibuyi, chargé de sensibilisation à la représentation de la CPI à Kinshasa, a souligné l’Intérêt de ce genre d’épreuves pour les étudiants en Droit et leurs professeurs, l’a permis d’évaluer le niveau de connaissance du droit de la Cour pénale internationale, mais aussi du droit national. La sélection opérée sur base d’une certaine représentativité, a connu deux phases. Lors du démarrage, le 20 décembre, l’UNILU avait battu UNIKIS (Université de Kisangani). Lors des demi-finales, l’UNIKIN a éliminé l’ULK Bel Campus tandis que l’UPC a déplumé l’UNILU.

Bien après cela, les deux gagnants de la demi finale UNIKIN et UPC se sont retrouvés en phase finale devant un jury costaud composé de cinq membres, notamment le professeur NYABIRUNGU, le colonel MUNTAZINI. Me Franck MULENDA, le colonel MAKELELE. La présidence était assurée par le professeur BALANDA L’UNIKIN, représentée par deux étudiants de sexe oppose de classes termina les en droit, jouant le rôle de l’organe accusateur, c-à-d du procureur, a fait Valoir les connaissances apprises et leur léguées par les meilleurs professeurs de droit dont regorge cette université.

L’UPC de son côté, représentée par deux étudiants de même niveau qui incarnaient le rôle de la défense, a développé par un argumentaire très solide, son niveau, mais surtout la qualité de son enseignement. Le duel n’étant pas du tout facile, la cour représentée par le jury, après avoir délibéré a huis clos, a décidé de consacrer l’UNIKIN vainqueur de cette épreuve de plaidoirie CPI 2012. Le professeur BALANDA, présidant la cour, a félicité l’équipe gagnante UNIKIN et souligne que l’UPC a fait preuve de vaillance tout au long du débat. En outre, il a exhorté la CPI à poursuivre cet effort qui met en exergue l’apprentissage de l’exercice du ministère public, mais aussi de la défense devant cette juridiction internationale.

Le représentant du bureau de la CPI à Kinshasa, Paul MADIDI, a procédé à la remise des prix aux deux équipes finalistes. L’UNIKIN a reçu un trophée, deux lap top ainsi que toute la collection du code LARCIER tome 1 à 7. A son tour, l’UPC a reçu deux tomes du code LARCIER. Pour terminer, il a remercié les membres du jury pour leur disponibilité et confirmé que d’autres éditions de ce concours pourront être organisées prochainement et s’étendre à d’autres universités. Jean-Jacques TSHIAMALA et TEZE MAKABA, les deux lauréats, ont été congratulés par leurs condisciples et leurs enseignants.

Melba Muzola/Le Phare


(TH/GMM/PKF)