M. Madnodje Mounoubai, le porte-parole de la mission onusienne a animé, ce mercredi 12 décembre 2012, le point de presse hebdomadaire de cette mission. Il s’est agi notamment des activités des Responsables de la Monusco, des activités des Composantes de la Monusco, des activités de l’Equipe-Pays ainsi que la Situation militaire.

Au sujet de ce dernier point, plus particulièrement au Nord-Kivu, les rapports de la mission onusienne ont signalé, la semaine dernière, que les éléments du M23 ne se sont pas retirés à 20 kilomètres de Goma, conformément aux accords de Kampala, mais plutôt sur les collines de Munigi, à Kibati et à Kibumba.

La force de la Monusco demeure présente dans le Masisi et à Rutshuru au Nord-Kivu

Le porte-parole militaire de la mission onusienne en RDC, Monusco, a rassuré que cette mission est restée présente et opère toujours dans le Masisi et à Rutshuru où elle continue de mener des patrouilles aériennes et terrestres de jour et de nuit.

La force de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), est toujours présente à Rutshuru et dans le Masisi, dans la province du Nord-Kivu, où elle poursuit sa mission de protection des populations civiles, a rassuré, mercredi, le porte-parole militaire de la MONUSCO, le lieutenant-colonel Félix Prosper Basse. La force onusienne mène des patrouilles aériennes et terrestres de jour et de nuit, a-t-il dit. Les rapports ont signalé la semaine dernière que les éléments du M23 ne se sont pas retirés à 20 km de Goma, conformément à l’Accord de Kampala, mais plutôt sur les collines de Munigi, Kibati et de Kibumba.

Les casques bleus continuent à assurer le contrôle de l’aéroport de Goma, en attendant l’arrivée de la force neutre internationale telle que décidée par les Chefs d’ Etat et de gouvernement de la SADC, à Maputo. Le plan de protection interne de la ville de Goma a été activé et les forces de réaction rapide de la MONUSCO patrouille sans relâche dans le chef-lieu du Nord-Kivu, particulièrement autour des sites importants, afin de prévenir et d’interdire tout incident négatif. Pour le porte-parole de la MONUSCO,    Madnodje Mounoubai, l’action des soldats de l’ONU à l’entrée des rebelles du M23 à Goma, a été soutenue par le mandat arrêté par le Conseil de sécurité de l’ONU et la règle d’engagement.

« On ne doit jamais oublier qu’ils sont des soldats de la paix », a-t-il souligné. Plus de 2.500 personnes étaient venues se réfugier à la MONUSCO. Des opérations ont été montées pour exfiltrer des gens des maisons et de la ville de Goma. Les troupes d’intervention rapide de la MONUSCO ont été déployées notamment dans les sites de Mugunga, les stations de carburant, le quartier général de la MONUSCO, les installations du PAM, le mont Goma et ailleurs. Le coordonnateur humanitaire du système des Nations Unies, Moustapha Soumaré, a conduit, le 8 décembre 2012, une délégation des humanitaires au camp Mugunga II, au Nord-Kivu.

La Prospérité/ACP


(DN/TH/GW/Yes)