Dès janvier 2013, les paiements de l’Etat seront effectués en monnaie locale et, les prix de biens au marché seront affichés en Francs congolais et non plus en devises étrangères. Aussi, les marchés publics devraient-elles être libellés en Francs congolais. Ces directives ont été édictées par le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Augustin Matata Ponyo lors de la troïka politique, lundi 10 septembre 2012, à la Primature. Ces directives visent à poser les bases solides tendant à refaire la santé des finances publiques, mais également pour la revalorisation du Franc congolais.

S’agissant de la paie par voie bancaire des éléments de la PNC et FARDC prévue en octobre prochain, la Troïka politique a indiqué qu’une mise en commun est entreprise entre la plate-forme de paie existant au niveau du ministère du Budget et de la Banque Centrale, avec les plates-formes utilisées par les sociétés de téléphonie cellulaire et les banques commerciales, pour le succès de cette opération.

Le Premier Ministre, Matata Ponyo a présidé, hier matin, le rendez-vous hebdomadaire de la troïka politique, à l’Hôtel du Gouvernement. Autour de lui Mukoko Samba, Jean-Claude Masangu, Jean-Paul Nemoyato, Patrice Kitebi, respectivement Vice-premier Ministre et Ministre du Budget, Gouverneur de la Banque Centrale du Congo et, les Ministres de l’Economie nationale et celui délégué aux Finances     publiques.

Ensemble, ils ont passé au scanner la situation économique et financière de l’Etat. De cette analyse, sans complaisance de l’économie congolaise, il ressort que les indicateurs sont aux verts. Le trésor public continue à maintenir un solde excédentaire cumulé évalué à 224 milliards de FC à la fin du mois d’Août. Aussi, une bonne situation est-il observée en ce qui concerne les réserves de change qui sont évaluées à USD 1.475.000.000; soit 8 semaines d’importation. Le niveau des prix intérieurs reste stable, malgré une légère augmentation du prix du maïs local.

Les échanges entre le Chef du Gouvernement et ses collaborateurs ont essentiellement tourné autour de la dédolarisation et l’amélioration de l’éventail fiduciaire et, l’intégration du Mobile Banking dans l’opération de bancarisation de la paie. S’agissant de la dédolarisation et l’amélioration de l’éventail fiduciaire, le Premier Ministre a exhorté ses collaborateurs à aller plus loin. Concrètement, ils doivent accompagner la mise en application des mesures à arrêter pour gagner ce pari. Il s’agit notamment de veiller quant à ce dès l’année prochaine, que les paiements de l’Etat s’effectuent en Francs congolais et les marchés publics soient libellés en FC et non en devises étrangères. Dans cette optique, le Premier Ministre tient ce matin une réunion avec les membres de la Troïka politique. La rencontre va peaufiner des stratégies pour le succès de la prochaine campagne de sensibilisation de la BCC sur l’usage de la monnaie locale.

Ce que nous envisageons  à terme, c’est que les prix soient affichés en Franc congolais, que les distributeurs des billets de banque soient installés à travers le pays, que ça ne soit pas seulement pour des devises étrangères, mais aussi pour le Franc congolais. C’est possible, l’amélioration  de l’éventail fiduciaire avec notamment la mise en circulation des coupures à valeur faciale adaptée parce que c’est plus difficile pour les banques de mettre à la disposition de leurs clients à travers les distributeurs automatiques, les billets qui seraient de 100 ou 200 FC, mais c’est plus facile de le faire en billets de 500, de 1000 et peut-être de 10.000 en quelques mois, a indiqué le Vice- Premier Ministre et Ministre du Budget, Daniel Mukoko Samba, à la presse.

Concernant l’intégration du Mobile Banking dans l’opération de bancarisation de la paie des fonctionnaires, la troïka a encouragé cette innovation du comité de suivi de la paie. La réunion de la semaine dernière avec les opérateurs des télécommunications, l’association congolaise des banques à   convenu d’expérimenter cette application avec les officiers supérieurs et généraux de la PNC et FARDC. « Ça signifie simplement que les gens utiliseraient leurs téléphones cellulaires pour avoir accès à leurs salaires et y accéder physiquement à travers les « Cash points » que les banques et les sociétés de téléphonie cellulaire vont installés. Le service existe, il est disponible », a expliqué Mukoko Samba.

A l’heure actuelle, les entreprises de télécommunication et les banques commerciales sont prêtes. Les derniers réglages s’opèrent au niveau du Trésor public. Il s’agit de mettre en lien 13 plates-formes de paie qui existent au niveau du Ministère du Budget et de la Banque Centrale avec les plates-formes utilisées par les sociétés de téléphonie cellulaire et les banques commerciales. Concomitamment, les hommes en uniformes défilent déjà à la banque, pour l’ouverture de comptes en vue d’éviter l’engouement au moment de la paie.

Laetitia Mbuyi/La Prospérité


(TN/TH/GW/Yes)