Les habitants du quartier Kisolokele précisément dans la commune de Ngaliema sont confrontés à un problème de manque d’eau potable, depuis plus de cinq ans. Les habitants de ce coin de la commune de Ngaliema éprouvent d’énormes difficultés en provision d’eau potable, car la cause principale est due à l’état vétuste des tuyaux qui datent depuis l’époque coloniale. Cette situation est due aussi aux ravins qui ont coupé les routes et emportés certaines maisons du quartier.

Ce problème de manque d’eau potable a duré depuis 7 ans. En 2011, la population du quartier Kisolokele à vue un certain nombre des candidats à la députation nationale et à la présidentielle, tenant des beaux discours à ce qui concerne le problème qui embêtent la population sous toutes ces formes. Notamment le manque d’eau potable, des ravins qui cassent les routes et les robinets se retrouvent en air sans support. Ces beaux discours n’ont jamais abouti à leur réalisation, car jusqu’à aujourd’hui, la population de ce coin du pays continue à attendre la suite.

Le chef du quartier Kisolokele et d’autres membres de son quartier ont mené des démarches auprès des autorités Nationale et provinciale voir même les responsables de la Regideso pour le rétablissement de la situation de manque d’eau potable, mais leur démarche n’a jamais abouti. La raison principale à ce problème de manque d’eau potable dans ce quartier réside au niveau de la tuyauterie, car leur état ne permet plus le transport d’eau. Les tuyaux de canalisation d’eau se trouvant sur la route qui va dans le quartier Malueka sont déjà coupés par le ravin et d’autres tuyaux se trouvent dans le ravin.

Maman Matondo, un habitant de ce quartier il y a 20 ans s’est inquiété en disant que le problème de manque d’eau potable est dû à l’irresponsabilité des autorités du pays qui ne songent même pas à la vie sociale. La population qui souffre depuis 7 ans passés demeure sans solution. Elle rajoute que c’est aussi l’irresponsabilité des autorités de la Régideso qui ne font aucun effort pour desservir leurs abonnés. « Nous demanderons au gouvernement de prendre ses responsabilités en mains, en équipant la Société nationale de distribution d’eau potable qui est une entreprise de l’Etat » a renchéri un autre habitant du quartier.

La question que cette population se pose reste celle de savoir si les autorités du pays savent comment vivent-ils depuis 7 ans dans ce quartier sans une seule goutte d’eau potable? Les femmes et filles de ce quartier effectuent des longues distances pour trouver de l’eau, en se réveillant tous les jours à 4 h00 du matin afin de trouver de l’eau à temps. « L’eau puisée à la source provoque des maladies et il y a aussi un problème d’insécurité, nos jeunes filles sont exposées aux violes », a expliqué un homme de ce quartier. Le quartier Kisolokele demande le concours de l’autorité nationale et provinciale pour une solution imminente à ce problème car, estime-t-ils, ce quartier se trouve dans la capitale et non dans la province.

Kabamba Coco/Uhuru


(TH/GMM/PKF)