L’ancien ministre Marie-Ange Lukiana aujourd’hui député élu et siégeant à l’Assemblée nationale n’a rien perdu de son ardeur dans le combat pour l’émancipation de la femme congolaise. L’éloignement du gouvernement ne signifie pas pour l’honorable Marie-Ange Lukiana qu’elle peut se permettre de baisser les bras. Au contraire. La ministre honoraire du Genre, Famille et Enfant semble retrouver maintenant le temps propice de batailler encore plus résolument pour la cause de l’émancipation de la Congolaise, comme cela a toujours été le leitmotiv de son action politique qui l’avait poussée des années auparavant à fonder l’association Union nationale de la femme congolaise (UNAF).

C’est justement pour maintenir la flamme dans le chef des collaboratrices et collaborateurs, animatrices et animateurs de cette association qui lui est chère que Mme Lukiana a été vue sur la brèche la semaine dernière occupée à animer personnellement un atelier d’un intérêt évident sur les techniques de communication, de plaidoyer social et de mobilisation communautaire.

Plus d’une demi-centaine de membres de cette association, pour la grande majorité des femmes, s’étaient retrouvés au siège de l’UNAF pour suivre la formation programmée. Mme Lukiana a ainsi saisi une précieuse occasion pour stimuler ses ouailles à la maîtrise de la mobilisation sociale visée par l’association. Comme dans ses habitudes, elle leur a communiqué d’utiles directives leur permettant de mener à bien les actions prescrites dans le programme de l’association.

Heureux moment de chaleureuses retrouvailles

Le mot d’accueil prononcé par la Secrétaire exécutive nationale de l’UNAF, ci-devant Mme Agnès Kayongo, en disait déjà long sur le leadership et le prestige dont jouissent et la fondatrice de l’association et son mari le Professeur Félicien Lukiana qui est aussi administrateur dans l’association et également député élu à la représentation nationale, de même que d’autres leaders de l’association tel le député également élu à l’Assemblée nationale, en l’occurrence l’honorable Wenze. Voici cette brève allocution d’accueil.

« La salle PERGOLA de l’UNAF vous accueille ce jour pour la formation sur les techniques de communication, de plaidoyer social et de mobilisation communautaire. Aussi voudrions-nous vous souhaiter la bienvenue dans ce vieux cadre de l’UNAF toujours inspirateur.

« Nous aimerions saluer la présence dans cette salle de nos Honorables Marie-Ange et Félicien Lukiana que Dieu a choisis et permis de nous représenter valablement au Parlement de la République démocratique du Congo. Qu’ils veuillent trouver ici le soutien indéfectible d’une base qui veille et reste vigilante. 

« La formation à laquelle nous vous convions répond à la nécessité de la restauration de la paix sociale comme gage de redressement du pays au niveau local, national et régional à travers la promotion de la femme et de son savoir-faire, ainsi que de l’égalité du Genre.

« Au sortir de cet atelier, nous attendons que la Communauté soit sensibilisée sur la question de l’équité du Genre et la problématique des violences sexistes. Que les hommes et femmes soient conscientisés sur la communication pour le changement de comportement et des mentalités en matière de droits. Que les actions de lobbying auprès des décideurs pour la réforme des lois et des dispositions légales discriminatoires soient initiées.

« Que la pression soit faite sur la justice pour l’application des sanctions légales à l’encontre des auteurs de violence basées sur le Genre. Point n’est besoin de vous exhorter à participer à fond dans les travaux en carrefour pour les résultats escomptés. Encore une fois bienvenue et grand merci à tous ».

Message de sages conseils de Mme Lukiana

Passant à son tour à la tribune de l’atelier, l’honorable député national Marie-Ange Lukiana a retrouvé sa verve de mobilisatrice politique et sociale pour emballer un auditoire lui acquis naturellement en lui transmettant le message du jour apparu comme un cocktail de sages conseils prodigués à des intimes associés.

« Aujourd’hui, commencera-t-elle par déclarer, à l’occasion de l’atelier de formation sur les techniques de communication, de plaidoyer et de mobilisation communautaire, l’Eternel Dieu, Maître des temps et des circonstances, a daigné me restituer à l’UNAF pour redevenir plus proche de vous, dans notre noble lutte permanente pour la promotion du bien-être des femmes et des familles, socle de la stabilité et du développement participatif et durable de notre cher pays la République démocratique du Congo.

« Aussi je salue chaleureusement chacun et chacune de vous et vous exprime tout mon amour et tout mon attachement à notre grand et dynamique réseau l’UNAF, et à tous ses membres. Je félicite particulièrement l’initiative de l’organisation de cet important atelier de renforcement des capacités de l’UNAF, pour continuer à porter efficacement la cause de la promotion des droits des femmes et des peuples.

« En effet :
- Techniques de communication signifie que sans parole active et bien articulée, on ne peut rien obtenir de consistant ; même Dieu créa le monde par la parole
- Concernant le plaidoyer social, il faut plaider sa cause pour impliquer les décideurs institutionnels économiques et sociaux dans la recherche des solutions à vos problèmes. Il faut aller sagement et méthodiquement vers eux.

- Quant à la mobilisation communautaire, seul on ne peut rien faire. Il faut impliquer les autres femmes et nos communautés à une cause que nous estimons vitale. La démocratie est la loi du plus grand nombre. Certes, ce travail, l’UNAF l’a toujours fait, mais l’efficacité et l’obligation des résultats probants, palpables et durables, requièrent de renforcer encore ce travail et surtout de le qualifier.

Dans ce sens, cet atelier s’insère dans la vision de la Révolution de la modernité prônée par le Chef de l’Etat, Son Excellence Joseph Kabila. C’est pourquoi, je remercie sincèrement notre partenaire technique, le formateur, le président de la LIZADEEL, M. Kayembe, un véritable homme proche du peuple et des déshérités, compétent et engagé à la cause de la Nation et à travers lui, tous les partenaires de l’UNAF qui renforcent ses capacités.

Pour cet atelier, j’aimerais citer particulièrement le DIAKONIA pour son financement précieux et attentif. Il en est de même pour un autre compagnon  de longue date, la LINELIT, avec le président Jérôme Bonso, tout aussi précieux, fidèle et engagé pour la cause des droits des peuples.

J’étais partie en pèlerinage pendant près de 12 ans. Je suis revenue aujourd’hui à la maison : la maison, c’est l’UNAF. J’ai trouvé la porte ouverte et l’UNAF active. L’UNAF n’est ni morte, ni tombée dans la léthargie. C’est-à-dire que les dirigeants et les membres de l’UNAF ont toujours courageusement porté l’UNAF, et cela contre vents et marées. Merci à vous tous et à vous toutes. Surtout félicitations aux femmes et aux hommes de l’UNAF.

Vous savez et vous avez vu que même en étant loin, j’ai toujours mes yeux et mon attention derrière, là où se trouve l’UNAF, à travers les provinces du pays comme une Mère poule. Ainsi donc, que je sois près de vous ou loin de vous, n’ayez pas peur, n’ayez plus jamais peur, plus aucune inquiétude. Car je suis toujours près de vous, par les yeux ou par le cœur.

Remerciement du fond du cœur au président Joseph Kabila

L’UNAF est forte et s’affirme comme l’un des plus grands réseaux du Genre en RDC. Dans ce cadre, l’UNAF est parmi les précurseurs de l’approche de proximité dans la masse populaire. Dieu a béni les efforts de l’UNAF : les partenaires reviennent. Les emplois structurés sont aussi arrivés.

Les élus aussi : 3 députés nationaux, le Prof. Lukiana, membre du Conseil d’administration (CA), le président de l’UNAF-Kenge, l’Honorable Wenze, et votre servante que je suis. Merci encore à Dieu et merci beaucoup au Président de la République pour toutes les opportunités qu’il nous a offertes.

L’attachement à l’UNAF se dit aussi avec des actions. Ainsi nous vous avons apporté 1 moulin industriel, une motocyclette et d’autres matériels de production avce la bénédiction de Mama Nkoko et de tous vos élus. C’est dans cet élan de communion entre les membres de l’UNAF que je déclare ouvert l’atelier de Formation sur les techniques de communication, de plaidoyer social et de mobilisation communautaire ». 

Daniel Nzuzi/MMC


(DN/Yes)