Un bras de fer est engagé entre un Secrétaire Général suspendu qui se bat pour revenir à son poste et un intérimaire qui n’entend nullement céder au regard des irrégularités qui entourent les actes visant la réhabilitation du premier cité.

Ntahwa Kuderwa, ci-devant Ministre de la Fonction Publique a.i, ayant reçu le recours du SG suspendu du portefeuille a écrit à son collègue dudit ministère pour l’informer de la réhabilitation et replacement en activité de service de M. Muamba Vidimukulu, SG suspendu par Jeannine Mabunda.

Ntahwa, dans sa lettre à son collègue aura beau argumenter sa démarche, en s’appuyant sur les prescrits de l’Ordonnance n°82-029 du 19 mars 1982 portant règlement d’administration relatif à la carrière du personnel des services publics de l’Etat. Mais, seulement il aura été trahi par la date de la signature de sa lettre, soit le 30 avril 2012, alors que le Gouvernement Matata venait d’être rendu public par le Chef de l’Etat, le 28 avril 2012.

Ampliateur de la lettre de Ntahwa, M. Tudienu Magenga, ci-devant SG chargé des actifs à la Fonction Publique s’est empressé de notifier le SG suspendu. Le 03 mai 2012, il passe à la vitesse supérieure. Il aurait signé un ordre de service à deux inspecteurs de la Fonction Publique pour assister à la remise- reprise, sans que le Ministre du Portefeuille a.i, ni la toute nouvelle Louise Munga du gouvernement Matata, ne se soient prononcés, chacun, selon les limites fixées par le temps de l’exercice de son pouvoir, sur ce dossier.

Une remise-reprise aurait été organisée par P.V de carence, le SG a.i ayant refusé de participer à une cérémonie dont l’acte générateur est jugé, par lui, illégal. De ce qui précède, le vœu le plus ardent des congolais, c’est de voir Matata Ponyo mettre définitivement fin aux intérims, surtout aux désordres et autres conflits de compétence qui auront caractérisé la législature passée.

Tout ceci n’honore nullement la République. Tout serait parti le 16 décembre 2011, date à laquelle Mme Jeanine Mabunda Lioko, alors Ministre du Portefeuille, par sa lettre référencée 944/MINPF/BIP/JML/2011, suspend M. Muamba Vidi Mukulu de ses fonctions de Secrétaire Général dudit Ministère. Le 23 décembre 2011, Mme Mabunda, par une autre lettre, cette fois-la référencée 955/MINPF/BIP/OOD/JML/2011, désigne M. Mbombo Babengea, pour exercer les fonctions de Secrétaire Général à titre intérimaire.

Curieusement, cependant, M. Upira, Ministre de la Fonction publique démissionnaire, parce qu’élu Député et ayant choisi le mandat parlementaire, signe un arrêté portant le n°CAB/MIN/FP/USKD/SGA/CJ-KLM/89/GMK/041/2012 du 1er mars 2012, affectant certains Secrétaires Généraux des ministères dont M. Ipakala au portefeuille. Le tollé est général.

Certains secrétaires généraux dont ceux des Ministères de l’ESU et de la Communication et Médias vont adresser au Ministre de la Fonction Publique ad intérim, Ntahwa Kuderwa, leurs recours en annulation de l’arrêté de ‘‘l’Honorable Upira’’ qui n’avait plus qualité d’engager le Ministère de la Fonction Publique, en réservant copie au Premier Ministre Intérimaire, Louis Alphonse Koyagialo.

Ce dernier instruira, en date du 15 mars 2012, le Ministre a.i de la Fonction publique de suspendre toutes les permutations. Ces dossiers, a-t-il précisé, ne devant être abordés en cas de nécessité qu’à la fin des ‘’affaires courantes’’. C’est ainsi qu’à son tour, Jean- Baptiste Ntahwa va instruire le Secrétaire général à la Fonction publique en charge des actifs d’annuler ces affectations proposées par cet arrêté dont celle du portefeuille, d’autant plus que l’arrêté de M. Upira a été signé après la démission du Gouvernement Muzito.

Coup de théâtre Mais, voilà que le Ministre a.i, Ntahwa Kuderwa, ayant reçu le recours du SG suspendu du portefeuille va se permettre d’écrire à son collègue dudit ministère pour l’informer de la réhabilitation et replacement en activité de service de M. Muamba Vidimukulu. M. Ntahwa, dans sa lettre à son collègue aura beau justifier sa démarche, en s’appuyant sur les prescrits de l’Ordonnance n°82-029 du 19 mars 1982 portant règlement d’administration relatif à la carrière du personnel des services publics de l’Etat.

Mais, seulement, il aura été trahi par la date de la signature de sa lettre, soit le 30 avril 2012, alors que le Gouvernement Matata venait d’être rendu public par le Chef de l’Etat, le 28 avril 2012. De façon tout à fait mécanique, et dans une célérité qui abasourdit, le Secrétaire Général à la Fonction chargé des actifs, ampliateur de la lettre de Ntahwa à son collègue du Portefeuille, va notifier M. Muamba de sa réhabilitation et ce, en date du 02 mai 2012, deux jours seulement après la lettre du Ministre a.i de la Fonction Publique.

A en croire nos sources, M. Tudienu Magenga, ci-devant SG chargé des actifs, ne s’est pas arrêté à la notification. Le 03 mai 2012, il aurait signé un ordre de service à deux inspecteurs de la Fonction Publique pour assister à la remise- reprise, sans que le Ministre du Portefeuille Intérimaire, ni la toute nouvelle Louise Munga du gouvernement Matata, ne se soient prononcés, chacun, selon les limites fixées par le temps de l’exercice de son pouvoir, sur ce dossier.

Curieusement, une remise- reprise aurait été organisée par P.V de carence, le SG a.i ayant refusé de participer à une cérémonie dont l’acte générateur a été jugé, par lui, illégal. De ce qui précède, le vœu le plus ardent des congolais, c’est de voir Matata Ponyo mettre définitivement fin aux intérims, surtout aux désordres et autres conflits de compétence qui auront caractérisé la législature passée. Tout ceci n’honore nullement la République.

Le Potentiel


(CL/PKF)