Un contingent de 100 ingénieurs et médecins chinois a quitté mardi Urumqi, chef-lieu de la région autonome ouïgoure du Xinjiang dans le Nord-ouest de la Chine, pour effectuer une mission de maintien de la paix de huit mois sous mandat des Nations Unies en République démocratique du Congo (RDC). Il s'agit du premier groupe de la 14ème équipe de maintien de la paix envoyée par la Chine en RDC depuis 2003. Un deuxième groupe de 118 personnes rejoindra cette première équipe d'ici fin du mois.

Selon les sources militaires, les membres de l'équipe, principalement sélectionnés dans la région militaire du Xinjiang, ont suivi un entraînement spécial avant leur départ pour la RDC et sont capables d'effectuer des missions de maintien de la paix liées à des projets d'ingénierie et à l'assistance médicale. L'Armée populaire de Libération (APL) de Chine a organisé, lundi à l'Hôpital N° 15 de l'APL de la ville de Wusu, au Nord-ouest d'Urumqi, une cérémonie d'adieu avec des fleurs et des applaudissements à l’honneur de ses membres qui se rendront en RDC dans cette mission de maintien de la paix.

C'est la deuxième fois qu’est envoyé un personnel médical chinois pour la RDC en cinq ans. Cette fois-ci, les 15 envoyés de l'Hôpital No.15 de l'APL, sont âgés de 25 ans à 42 ans. Ils sont spécialisés en chirurgie, stomatologie, etc. Il est prévu pendant leur séjour de huit mois à Bukavu au Sud-Kivu, que ces 15 Casques bleus de l'Hôpital N°15 de l'APL accomplissent, ensemble avec leurs camarades chinois, des missions relatives à la construction des routes et des ponts, aux soins médicaux, au contrôle des épidémies et à l'aide humanitaire en RDC.

En 2003, la Chine avait envoyé pour la première fois un contingent de 175 Casques bleus à la Mission de l'ONU en RDC (MONUC). Jusqu'à présent, 13 équipes ont accompli le mandat de maintien de la paix en RDC. Il est chaque fois constaté que dès leur présence dans le deuxième plus grand pays africain, les Casques bleus chinois sont applaudis pour leur compétence et leur dévouement. Avec un fort sentiment d'humanisme, les Casques bleus chinois jouent un rôle de plus en plus actif en RDC. Leur habileté et leur dévouement professionnels dans le maintien de la paix leur ont valu le respect des locaux et de la communauté internationale.

Un responsable gouvernemental de la RDC avait déclaré à l'agence Xinhua que : "Les Casques bleus chinois dans la Mission de l'ONU en RDC (MONUC) sont des ingénieurs et des médecins, ils sont très efficaces et ont beaucoup aidé la MONUC et les Forces armées de la RDC (FARDC)."

Pour sa part, Justin Gbodja Yehouessi, un jeune capitaine béninois, a indiqué dans son article sur la coopération sino-africaine publiée dans la nouvelle édition de la revue "Chine Forces armées", que "plusieurs Casques bleus chinois sont déployés notamment au Libéria, au Soudan, en Côte d'Ivoire et en République Démocratique du Congo où ils ont rendu de bons et loyaux services".

MMC


(DN/Yes)