Il est loin d’être monotone le défilé des leaders des partis politiques aux consultations en cours actuellement chez l’Informateur désigné Mwando Nsimba. Contrairement aux apparences, ils ne débobinent pas des incantations identiques,
ces chefs des partis attendus pour présenter leur vision du profil des animateurs de la nouvelle équipe gouvernementale dans laquelle aspirent se positionner bien d’aspirants ministrables.

Il est noté, par exemple, dans la prestation des dirigeants du Parti pour l’Action de l’honorable Kin Kiey Mulumba, un professionnel des médias ayant pignon sur rue, un original plaidoyer de la cause rarement pointée par la classe politique de la crise des violences dans les communautés des compatriotes de la diaspora, violence qui atteignent déjà la cote d’alerte suffisamment interpellatrice.

Reçu en effet lundi en matinée en audience par l’Informateur Charles Mwando Nsimba, le Président du P.A, ci-devant Honorable Tryphon Kin-kiey Mulumba a souligné différents défis auxquels le pays fait face aujourd’hui.  Le Parti pour l’Action a commencé par féliciter et saluer avec enthousiasme la mission d’information confiée par le Président de la République à l’Honorable Député National Charles Mwando Nsimba.
 
Le Parti pour l’Action a indiqué être pour une République solidaire et un état juste en considérant qu’il appartient à l’Etat de donner des signaux dans ce sens. Il a aussi signifié avoir pris note des fortes contestations entourant les Législatives du 28 novembre 2011 caractérisées dans certaines contrées par des scènes d’émeute qui ont empêché le déroulement normal des scrutins. Il salue le courage dont a fait montre le Président de la République en reconnaissant des «erreurs» dans ce processus.
 
La chaude controverse des contentieux électoraux n’a pas été négligée par le P.A qui a dit attendre de recouvrer des sièges à l’issue des actions ouvertes devant la Cour Suprême de Justice.

S’agissant de son attente de l’approche envisagé par le vainqueur du scrutin présidentiel de novembre 2011 investi à la magistrature suprême du pays pour le mandat actuellement ouvert, le P.A est d’avis que le Président de la République qui dispose de la légalité et de la légitimité requises doit pouvoir partir des quatre leviers ci-après pour asseoir l’œuvre de reconstruction nationale résumée dans le Projet des 5 Chantiers de la République :

  • L’électorat sociologique des provinces électrices, les «Swing States», qui a porté cette victoire et qui a des artisans derrière elle ;
  • les compétences avérées dont le pays regorge dans toutes les provinces et dans tous les partis politiques ;
  • la demande de renouvellement du personnel très forte.

Il ne s’agit pas d’en faire un fétiche. La juste opération est dans le dosage.

Le P.A souligne particulièrement que l’important résultat électoral réalisé par le Candidat de la Majorité Présidentielle dans le Bandundu tient au fait que Joseph Kabila Kabange est un homme d’honneur, respectueux de la parole donnée, qui a rouvert la Route Nationale nourricière N°I, qu’il est resté un homme simple et humble, proche de la population de cette province qu’il a visitée nombre de fois.

Cela a donné des arguments à la campagne forte menée en Sa faveur par le P.A dans sa base sociologique du Bandundu et de Kinshasa. Le P.A Lui en sait gré.

Violence dans la diaspora congolaise à ne pas négliger de décanter par le prochain exécutif !

La formation politique de l’honorable Kin Kiey se dit favorable à un Gouvernement qui s’ouvrirait à des opposants à condition qu’ils apportent des gains mesurables à l’action de la Majorité. Le Parti pour l’Action appelle vivement à la recherche de la cohésion nationale par la mise en place d’un Ministère de souveraineté ayant des matières liées à l’Administration du territoire et à la Cohésion nationale. Le Parti pour l’Action pense que le Gouvernement à mettre prochainement en place doit apporter une réponse sans équivoque à nos compatriotes vivant à l’étranger laissés à l’abandon.

Pour le P.A. le prochain Gouvernement doit impérativement éviter de plonger inexorablement ces compatriotes dans une stratégie de violence qui a atteint des niveaux jamais observés à ce jour. Le parti signale avoir des idées à partager à ce propos.

Enfin le Parti pour l’Action déclare renouveler sa pleine et entière confiance au Président de la République, Autorité Morale de la Majorité Présidentielle et reconfirme son appartenance à cette Majorité dont il est co-fondateur.

MMC


(DN/Yes)