Il s'est tenu dernièrement dans la ville de Kananga une grande réunion regroupant les ouest-kasaïen des dix territoires et villes que composent la province du Kasaï-Occidental, à savoir : villes de Kananga et Tshikapa, territoires de Dimbelenge, Dekese, Dibaya, Demba, Kazumba Mweka, Ilebo, Luebo, Luiza et Tshikapa.

Pendant 5 heures sous la modération du chef coutumier Kabamba Kanyuka, assisté de Betu Kumesu Lubuyi et chef Kapema Tshinyama, sous le label de I'Union culturelle Lulua et frères, des chefs coutumiers et notables de ces dix territoires ont passé en revue le climat général de la province, disons mieux, les causes principales et les problèmes qui détruisent la province du Kasaï-Occidental la mettant en dernière position par rapport aux autres provinces.

Les grands chefs coutumiers et les notables de toutes les communautés Kasaïennes ont épinglé les maux qui rongent la province du Kasaï-Occidental, notamment le colportage qui est une culture bloquant tout; le manque d'amour, d'esprit de coopération et d'entraide ; l'égoïsme à outrance ; le partage inéquitable de biens et de services dès qu'on est au pouvoir donné au kasaïen par ses frères ; la discrimination, le montage des problèmes imaginaires pour nuire à autrui, discréditer un frère au pouvoir; le discrédit et manque de considération à l'égard des autres soit individuellement soit collectivement; l'incitation des politiciens à la destruction de la province, l'incitation à la haine aveugle et tribale ; la trahison pour des intérêts égoïstes, l'envie sous toutes ces formes, le mensonge pour discréditer les autres, les fausses accusations, la considération et le culte de la médiocrité au lieu de l'excellence.

A tous ces maux s'ajoutent l'intolérance, la division, le tribalisme ainsi que le manque d'esprit de partenariat dans les activités à caractère économique.

Après discussion sur les maux cités qui rongent le Kasaï-Occidental, les participants à cette réunion ont conclu que le Kasaï-Occidental est plus détruit par les politiciens à la recherche de positionnement et aussi par la population frappée par la pauvreté qui se laisse manipuler toujours sans tenir compte de I'intérêt collectif.

Il a été décidé en conséquence la tenue d'une conférence de paix qui doit réunir les représentants de toutes les couches de la province dont l'objectif est de mettre un terme à cette peste et aider la société kasaïenne à se développer.

Les chefs coutumiers ont émis le souhait de redynamiser la structure de I'Union culturelle lulua et frères (UCLF), symbole de I'unité et cadre réunissant toutes les tendances, toutes les sensibilités de la province pour pouvoir gérer les ambitions et problèmes socioculturels, socioéconomiques et politiques qui concerne la province et que cela soit une nouvelle dynamique.

Par ailleurs, tous les chefs coutumiers réunis au sein de l'Alliance nationale des chefs traditionnels au Congo (ANATC) eux qui sont les gardiens des coutumes, traditions et valeurs morales et notables ont à l'unanimité renouveler leur engagement à soutenir le président de République Joseph Kabila dans sa politique de la reconstruction et modernisation de la RDC, la sécurisation des personnes et de leurs biens, symbole de la paix contrairement aux ennemis du Kasaï-Occidental qui font croire à tort au premier citoyen de la République que la province du Kasaï-Occidental est acquise à l'opposition.

Séance tenante, les participants à cette rencontre ont signé une invitation adressée au président sortant de I'Assemblée nationale.

Evariste Boshab est attendu de toute urgence à Kananga au Kasaï - Occidental par les chefs coutumiers et notables pour une rencontre de vérité et de stratégie pour la paix et le développement du Kasaï-Occidental.

Les chefs traditionnels de cette province rassurent être avec Joseph Kabila. Ils ont en même temps félicité ce dernier pour s'être approprié le projet de construction du barrage hydroélectrique de Katende en vue de libérer le peuple kasaïen du gouffre de l'obscurité et aussi pour sa réélection à la magistrature suprême.

Ils ont enfin souhaité voir le couple présidentiel visiter tous les dix territoires et villes du Kasaï-Occidental.

L’Observateur


(CL/Yes)